Catégorie : Consommation

Hausse du prix de la viande : Les acteurs du secteur donnent les raisons

Le Regroupement des Professionnels des Abattoirs du Sénégal impute la hausse du prix de la viande à plusieurs facteurs. La libéralisation du secteur, la fermeture de la frontière sénégalo-malienne, les revendeurs, non homologation du prix. Le REPRAS estime qu’il n’y a pas assez de bétail et que le nombre d’abattages a diminué ; de 350 il est passé à 150. Il précise que le prix de la bonne viande de bœuf est vendu aux abattoirs entre 3.400 et 3.500 francs.
Seynabou DIALLO



Pâques : Les prix du mil, du pain de singe et du sucre pour le ngalakh aussi en hausse

Cette année, le ngalakh va coûter plus cher aux catholiques. Au marché, les prix des ingrédients qui entrent dans sa préparation notamment le mil, le pain de singe et le sucre ont enregistré une hausse. En effet, le pain de singe passe de 500 à 600 francs tandis que le mil en manque sur le marché a vu le kg augmenter de 50 francs. Le sucre, incontournable dans la préparation s’échange entre 625 et 650 francs. Les commerçants se dédouanent par rapport à cette hausse et indexent l’Etat.
Reportage Seynabou Gaëlle DIONG



Hausse des denrées de première nécessité : L’huile pas épargnée

L’huile pas épargnée par la tendance haussière sur les denrées de première nécessité notée dernièrement. La bouteille de 5 litres qui coutait 7 mille est actuellement à 7.500 francs et la bouteille de 1 litre passe de 1.300 à 1.600 francs. Les commerçants du marché Tilène se désolent de cette flambée appelle les autorités à trouver une solution.
Reportage Abdoul Aziz NDIANE



Veille de fête : Les prix du poulet et de la viande revus à la hausse

En cette veille de fête de Pâques, les prix du poulet et de la viande sont également revus à la hausse. Une situation qui se justifie selon les bouchers par la fermeture des frontières avec le Mali et la flambée du prix de l’aliment de volaille pour les vendeurs de poulets. Toutefois, il signale que ce n’est pas encore le grand rush.
Reportage Oumy Diop FALL



Invité : Me Massokhna Kane, Président SOS Consommateurs sur les 10 ans de Macky Sall

Le Président Macky Sall fête ce vendredi ses 10 ans à la tête du Sénégal. Le Président de SOS Consommateurs qualifie son bilan social pas des meilleurs. Me Massokhna Kane en veut pour preuve les multiples problèmes et mouvements d’humeur notés dans les secteurs de la santé, de l’éducation, de l’eau, du loyer et de l’emploi. Toutefois, il qualifie de note positive l’entrée en vigueur en juillet dernier de la loi sur les prix et la protection des consommateurs dont l’agrément permettant aux associations d’agir n’est toujours pas délivré par le ministère du commerce.
Il est joint au téléphone par Aminatou DIALLO



Invité : Momath Cissé, Vice-président de l’ASCOSEN sur la journée des consommateurs

La prise en charge des consommateurs, une préoccupation de l’ASCOSEN. Son vice-président exhorte le gouvernement à contenir l’inflation tous azimuts des produits de première nécessité. Momath Cissé invite l’Etat à promouvoir le consommer local. Cependant, il informe que le code de la consommation bien que promulgué au Sénégal ne protège pas les consommateurs mais freine plutôt l’action des associations de défense des consommateurs.
Momath CISSE interrogé par Seynabou Gaelle DIONG



Conflit russo-ukrainien : Une pénurie de blé guette le Sénégal

Avec le conflit russo-ukrainien, le Sénégal qui importe la moitié de son blé de Russie risque une pénurie de blé. L’Association des Meuniers et Industriels du Sénégal sonne l’alerte. D’après son Président, les stocks disponibles permettront de tenir jusqu’au mois de Ramadan. Claude Demba Diop prévient également que notre pays s’expose à une rareté et à une flambée des produits dérivés de blé.
Reportage Oumy Diop FALL
Signalons que l’Ukraine, en guerre avec la Russie a cessé les exportations de blé de même que Moscou. Conséquence, la tonne de blé s’échange à près de 300 dollars sur les marchés mondiaux ; du jamais vu depuis 2011 année du printemps arabe.



Baisse des denrées : Les populations de Tambacounda pour une application immédiate des mesures

Ouf de soulagement des ménages à Tambacounda, suite à l’annonce du président Macky Sall de baisser les prix du riz, du sucre et de l’huile. Les ménages qui ne cachent pas leur joie espèrent l’application immédiate de ces mesures. Toutefois, ils souhaitent que d’autres denrées enregistrent pour la préservation du pouvoir d’achat.
À Tambacounda c’est une correspondance de Sadio SYLLA



Baisse des prix des denrées : Une recommandation du PR appréciée par les Sénégalais

De 625 FCFA, le prix du sucre est ramené à 600 francs depuis hier. Exit donc la hausse de 25 FCFA opérée dernièrement. Le gouvernement qui fait ainsi volte face explique ce revirement par la recommandation faite en conseil des ministres par le Chef de l’Etat de baisser les prix des denrées de première nécessité. Selon le ministère du commerce, l’arrêté stipulant cette baisse est dans le circuit et n’attend que la signature pour être publié. Comment les Sénégalais apprécient cette décision qui sera probablement élargie aux autres denrées.
Leur réponse dans ce reportage Seynabou Gaëlle DIONG



Invité : Me Massokhna Kane, Président de SOS Consommateurs

Le revirement du gouvernement sur le prix du sucre est une bonne chose, selon Me Massokhna Kane. Le Président de SOS Consommateurs pense toutefois que cette décision jette également le discrédit sur le ministre du commerce. Par ailleurs, il signale que cette hausse de 25 ou de 50 francs sur le prix du kilogramme de sucre aurait engendré 7 milliards sur le dos des consommateurs sénégalais.
Nous l’écoutons au téléphone avec Seynabou DIALLO