Jour : 22 juillet 2020

Abou Mamadou Touré, Docteur vétérinaire sur l’impact du Corona sur le marché des moutons

Approvisionnement du marché en moutons de Tabaski, les Sénégalais doivent envisager des solutions alternatives face à la situation du moment. C’est l’avis de Dr Abou Mamadou Touré qui, par ailleurs, invite l’Etat à suivre la dynamique de la mondialisation des ressources humaines. Ce matin dans Biir Marché, le vétérinaire a aussi souligné l’impact du coronavirus sur le marché du mouton de Tabaski.
Je vous propose de l’écouter



Anacarde : Les producteurs contraints à payer 1 million par magasin de stockage

1 million de FCFA par magasin de stockage, les producteurs de la filière anacarde de Ziguinchor sont contraints par la Mairie à s’acquitter de cette somme. Une décision que les 36 promoteurs contestent d’autant plus qu’elle n’est pas justifiée. Selon Ibrahima Khalil Sagna du Cadre de Concertation des Opérateurs de la Filière Anacarde de Sédhiou, la mairie taxe chaque camion qui entre à Ziguinchor. Rien que pour l’année écoulée, la mairie a reçu 30 millions FCFA pour 55 mille tonnes d’anacarde récoltées.
Plus de détails avec Seynabou Gaëlle DIONG



Pape Daouda Guèye, Chef du Service départemental de l’élevage de Guédiawaye sur la situation du marché

Extension de l’élevage urbain, le phénomène prend de l’ampleur au Sénégal. Les terrasses des maisons sont de plus en plus transformées en bergeries notamment à Dakar, a déclaré le chef du service de l’élevage dans le département de Guédiawaye. Assurant par ailleurs que le marché du mouton pour la tabaski connait un rythme d’approvisionnement correct, Pape Daouda GUEYE a aussi confirmé l’organisation annuelle d’une campagne de vaccination du bétail, surtout pour les moutons. Ecoutons ces propos recueillis ce matin dans le magazine Biir Marché de Trade FM.
Pape Daouda GUEYE est au téléphone de Issa DIAL



Invité du jour : Magatte NDOYE, Coordonnateur du système de récépissé d’entrepôt

Le système de récépissé d’entrepôt, une initiative du ministère du commerce avec l’aide de la Société Financière Internationale du groupe de la Banque Mondiale, le pilote de ce projet accompagne les producteurs de noix de cajou des régions sud. Le système permet en contre partie aux producteurs d’accéder à un crédit au près des institutions financières pour éviter tout bradage de récolte. Magatte NDOYE, Coordonnateur de ce projet au ministère du commerce au micro d’Abdoulaye Sakou FAYE



Revue de presse éconmique du 21/07/2020