Jour : 20 août 2020

Tambacounda : Le poisson se fait rare et connait une hausse considérable

Le poisson se fait rare et le prix inaccessible à Tambacounda. Distante des zones de pêche de plus de 400 km, cette denrée de consommation courante est en hausse. Le kg de petits pélagiques qui coûtait 350 est passé à 1.000F, le gros poisson vendu à 3.500 le kg se monnaie désormais à 5.000 voire 8.000F. Face à cette flambée, consommateurs et vendeurs se pointent du doigt. Les vendeurs se dédouanent et expliquent la cherté du poisson par les coûts insoutenables de la logistique, la pêche illégale et la rupture dans la chaîne d’approvisionnement entrainée par la pandémie.
Reportage Sadio SYLLA



Coup d’Etat au Mali : Les transporteurs maliens basés à Dakar se prononcent

Première conséquence du coup d’Etat au Mali. La Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) procède à la fermeture des frontières régionales avec ce pays. Cette décision fait suite au renversement du pouvoir de Ibrahima Boubacar Keita. Après l’assemblée nationale, le président et son gouvernement ont démissionné sous la pression militaire dans la nuit du mardi au mercredi. Qu’en pensent les transporteurs maliens de cette situation ?
La réponse dans ce reportage de Ndèye Anta NDIAYE



Invité du jour : Meissa Babou, économiste, sur la fermeture des frontières par la CEDEAO au Mali

La CEDEAO condamne le coup d’Etat perpétré contre le gouvernement malien. Toutes les frontières sont donc fermées au Mali, pays très dépendant de ses voisins pour ses exploitations. Un blocage continu risque de mettre en mal le pays et provoquer d’autres soulèvements populaires. Pour Meissa Babou, économiste, les missions de la CEDEAO qui vont négocier avec les nouveaux maitres, devront prendre en compte le volet social et économique et lever le pied sur certaines restrictions.
Il est interrogé par Seynabou Gaëlle DIONG



Revue de presse économique du 19/08/20