Jour : 18 septembre 2020

COVID 19 : Le commerce de masques devenu moins lucratif au Sénégal

Usage de masque contre la covid 19 au Sénégal, le prix de l’unité en baisse. De 500 francs, le prix d’une pièce varie actuellement entre 250 et 100 francs. Cette baisse est consécutive à la levée des mesures restrictives depuis quelques temps. Aujourd’hui, le commerce de masques est devenu moins lucratif, selon les vendeurs.
Reportage Ndèye Anta NDIAYE



Lutte contre les inondations : Le début de la 2ème phase du plan décennal prévu en octobre

Le Président Macky Sall a également annoncé le début de la 2ème phase du plan décennal de lutte contre les inondations début octobre pour un montant de 30 milliards. Cela, pour lutter efficacement contre les inondations dans le pays.
Le Président Macky SALL que nous écoutons au micro d’Oumy DIOP



Inondations : Le Chef de l’Etat Macky Sall au chevet des sinistrés de la banlieue

En déplacement ce matin au chevet de populations sinistrées d’inondations dans la banlieue, le Président de la république annonce l’exécution très prochaine de projets de structuration de la banlieue et de gestion des déchets de Mbeubeuss.
Macky Sall au micro de Oumy DIOP



Fonds Force COVID 19 : Où sont passés les 1.000 milliards quatre mois après?

Au lendemain de la confirmation des premiers cas de coronavirus au Sénégal, le Président Macky Sall a annoncé la mise en place d’un fonds de riposte et de solidarité doté de 1.000 milliards. Les 65 milliards étaient destinés à l’achat de vivres pour les populations. Quatre mois après l’exécution de ce fonds, des zones d’ombre demeurent. Des soupçons de corruption sont émis ; cela sur fond de mauvaise gestion. Que sont devenus les 1.000 milliards ? Les procédures d’appel d’offre respectent-elles les normes ? Faut-il mettre les corps de contrôle à contribution ?
Sadio SYLLA nous en dit un peu plus



Invité du jour : Me Assane Dioma Ndiaye, Président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme

Un député qui exerce la fonction d’homme d’affaire est interdit de compétir par rapport à des marchés de l’Etat. L’affirmation est de Me Assane Dioma Ndiaye. Le Président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme d’ajouter que des sanctions judiciaires sont prévues dans ces cas de conflits d’intérêts. Cependant, il précise qu’il faudrait d’abord déterminer de quel cas il s’agit réellement.
Il est joint au téléphone de Seynabou DIALLO



Revue de Presse Economique du 17/09/20