Jour : 20 novembre 2020

Maladie mystérieuse détectée à Thiaroye : Les pêcheurs de Soumbédioune se prononcent

Récente maladie détectée chez les pêcheurs de Thiaroye sur Mer. Conséquence, les autorités ont pris des mesures pour non seulement trouver la nature du mal mais aussi freiner sa propagation. Des mesures parmi lesquelles figure l’interdiction d’aller en mer. A Soumbédioune, les pêcheurs contestent au vu de l’impact qu’elle pourrait occasionner sur leurs dépenses quotidiennes. Toutefois, ils ne cachent pas leur inquiétude.
Reportage Oumy DIOP



La production d’arachide cette année ne sera pas de 1,8 million de tonnes, selon le vice-président du CCPA

250 francs, c’est le prix au kg d’arachide validé hier en conseil des ministres. Ce prix correspond à celui proposé par le Comité National de l’Interprofession Arachide (CNIA) à en croire le vice-président du Cadre de Concertation des Producteurs d’Arachide. Moussa Diouf estime cependant que la production de cette année ne sera pas de 1,8 million de tonnes comme annoncé par le ministre de l’agriculture mais plutôt un peu plus de 1,4 million de tonnes. Par ailleurs son organisation se dit prête pour le démarrage de la campagne prévue pour le 23 novembre prochain.
Il est joint au téléphone par Aminatou DIALLO



Installation du Président du Conseil Economique Social et Environnemental : Idrissa Seck liste ses priorités

L’immigration clandestine, l’emploi des jeunes ou encore la gestion des ressources naturelles parmi les priorités du nouveau Président du Conseil Economique Social et Environnemental. Installé officiellement ce matin, Idrissa Seck est revenu sur l’importance de la relance économique suite à la crise causée par la pandémie de la COVID 19 et invite les Sénégalais à se consacrer aux actions plutôt qu’aux polémiques purement politiques.
Nous l’écoutons au micro de Mbayang COR



Accords de pêche Union Européenne-Sénégal : Greenpeace pour le gel

Greenpeace Afrique demande le gel de l’accord de pêche signé récemment entre le Sénégal et l’UE. Dans un communiqué, il invite l’Etat à faire une évaluation transparente de l’accord précédent et à partager les informations avec les acteurs, entre autres. Les membres de l’ONG estiment que la logique de marché motivant l’UE et les mauvaises décisions des autorités sénégalaises seront lourdes de conséquences non seulement pour les Sénégalais mais aussi pour les Européens. L’ONG juge cette signature paradoxale au moment où le secteur de la pêche traverse une crise sans précédente.
Anna SARR



Revue de Presse Economique du 19/11/20