Jour : 23 janvier 2021

Invité du jour : L’économiste, Meissa Babou, sur la commande publique

Un actionnariat de 34% pour les nationaux, c’est ce que prévoit le projet de la réforme sur la commande publique. Protéger les nationaux sans pour autant frustrer les investisseurs étrangers, c’est ce que pense Meissa Babou qui soutient qu’il faut faire attention sur le niveau d’actionnariat qui doit être obligatoire quand la reforme sera signée. 60% d’actionnariat est extrêmement élevé pour les nationaux qui n’ont pas les fonds nécessaire pour exécuter les travaux.
Meissa Babou économiste au téléphone de Seynabou Gaëlle DIONG



Revue de Presse Economique du 22/01/21