Jour : 12 octobre 2021

Aquaculture : Un secteur qui profite à l’économie sénégalaise

L’aquaculture, un secteur à fort potentiel capable de contribuer à la sécurité alimentaire, la croissance et au développement territorial à travers la promotion de la valorisation de la production halieutique. Une conviction du représentant de la FAO au Sénégal. Selon Gouantoueu Robert Guei, l’huître génère d’importants revenus pour les femmes surtout donc ce secteur mérite plus de considération. Propos tenus à l’atelier de validation de l’analyse de la chaine de valeur des huitres au Sénégal.
Gouantoueu Robert GUEI Coordonnateur sous régional de la FAO pour l’Afrique de l’ouest par ailleurs représentant de la FAO au Sénégal est au micro de Oumy DIOP



Surexploitation de l’huitre : Les parties prenantes valident la chaine de valeur

Surexploitation de la filière huître au Sénégal par les femmes. Annonce faite par le conseiller technique au ministère des pêches et de l’économie maritime. Pour changer cette pratique, les autorités ont initié le programme de développement durable des chaines de valeur de la pêche et de l’aquaculture (fish4acp). Une manière de valoriser le potentiel de la pêche et de l’aquaculture en Afrique dans les Caraïbes et le pacifique pour un développement de la chaine de valeur de l’huître au Sénégal. Notre pays a reçu 2 milliards dans le cadre de ce programme. Dr Pape Meissa Keita a présidé la cérémonie d’ouverture de l’atelier de validation et d’analyse de la chaine de valeur des huitres au Sénégal.
Propos recueillis par Oumy DIOP



La relance du secteur touristique toujours pas effective, selon Boubacar Sabaly

Le Syndicat d’Initiative et de tourisme de Thies/Diourbel salue également cette décision des autorités touristiques de dispenser de tests PCR les voyageurs à destination du Sénégal qui va à long terme favoriser la venue des touristes au Sénégal. Boubacar Sabaly précise toutefois que la relance du secteur touristique n’est toujours pas effective malgré les mesures prises par les autorités.
Il est joint au téléphone par Aminatou DIALLO



Tourisme : Le label Yeksil ak Jamm mis sur pied par l’UNATS

L’Union Nationale des Acteurs du Tourisme du Sénégal salue ces décisions prises par le ministère du tourisme. D’ailleurs, le porte-parole informe de la mise sur pied d’un label sanitaire dénommé Yeksil ak Jamm pour donner plus de confiance aux touristes concernant le respect du protocole sanitaire. Robert Ndiaye annonce l’ouverture de la haute saison touristique pour novembre prochain. En outre, il salue le classement du Sénégal comme pays vert par la France.
Propos recueillis par Aminatou DIALLO



Cherté des frais de scolarité : Les établissements trouvent une explication

La cherté des frais de scolarité, une question d’actualité à l’ouverture des classes. Si l’inscription ne doit pas dépasser 10 mille sauf décision du Comité de gestion des parents d’élèves pour le public, les tarifs sont libéralisés pour le privé. Une situation inacceptable du coté des parents d’élèves mais à laquelle les établissements scolaires trouvent une explication.
Reportage Mbayang COR



Invité : Mouhammad Moustapha Diagne, Directeur Formation et Communication/MEN

Les frais de scolarité dans les établissements privés pas encore réglementés. Par conséquent, ils varient selon les écoles. Tout le contraire dans le public où ils sont compris entre 3 et 10 mille francs, précise le Directeur de la formation et de la communication du ministère de l’éduction nationale. Mohammad Moustapha Diagne estime qu’avec cette situation, les parents sont libres de choisir l’école qui correspond le mieux à leurs bourses.
Nous l’écoutons au téléphone de Mbayang COR



Revue de Presse Economique du 12/10/2021