Jour : 17 novembre 2021

Cherté de la location : Me Massokhna Kane propose une large concertation

La réunion convoquée hier par le ministre du commerce ne peut régler les problèmes du loyer au Sénégal. Pour la bonne et simple raison que le ministère des finances, partie prenante de cette question était aux abonnés absents. Conviction du Président de SOS Consommateurs. Me Massokhna Kane de préciser que seule une large concertation permettra de trouver des solutions.
Il est interrogé par Aminatou DIALLO



Invité : Chérif Assane Sagna, Directeur Pays du Bureau d’Information sur le Crédit (BIC)

Loin de servir juste les banques, le Bureau d’Information sur le Crédit est avantageux pour tous les acteurs du système financier. Des propos du Directeur Pays du Bic. Cette structure vient de signer une convention avec le FONSIS et la DER/FJ qui compte réduire les risques dans leur mission d’octroi de financement. Selon Chérif Assane Sagna, le Bic a capitalisé en 6 ans d’existence 4 millions de contrat, 2 millions de clients avec 27 établissements partenaires.
Il est au téléphone Mbayang COR



Invité : Mamadou Mbaye, Président de la FACIS sur la location au Sénégal

La Fédération des Agences et Courtiers Immobiliers du Sénégal favorable aux propositions du ministère du commerce de fixer les cautions à deux mois au lieu de quatre et de réglementer les agences immobilières. Le Président de la FACIS estime que les irrégularités constatées dans l’application de la loi 2014 sur le loyer se trouvent notamment dans la surface corrigée. Mamadou Mbaye juge que l’Observatoire national sur le loyer qui sera mis en place permettra de règlementer le sous-secteur du loyer.
Il est joint par Aminatou DIALLO



Revue de Presse Economique du 17/11/21



Location : Certains Dakarois pas en phase avec les propositions du ministère du commerce

Le ministère du commerce propose de fixer les cautions à deux mois au lieu de quatre et de réglementer les agences immobilières de mettre en place un Observatoire national du Loyer comme entre autres solutions pour régler la hausse du prix du loyer. Rencontrés ce matin, des Sénégalais pensent que ces propositions ne peuvent pas résoudre cette problématique. Certains estiment plutôt que la solution réside dans les logements sociaux et la location-vente.
Reportage Seynabou Gaëlle DIONG



Les transporteurs n’ont que 25% de marge sur le chiffre d’affaire, selon Mbargou Badiane

Le transport n’est plus rentable au Sénégal, selon le Secrétaire général de l’Union Sénégalaise des Travailleurs Routiers. Mbargou Badiane estime qu’ils n’ont que 25% de marge sur leur chiffre d’affaire. Ils sollicitent l’aide des ministères des finances et du commerce pour trouver des solutions idoines. Ces transporteurs ont tenu une assemblée générale pour statuer sur les tarifs de transport, transport de masse et centre de bureau fret.
Mbargou BADIANE au micro Seynabou DIALLO