Jour : 24 janvier 2022

Cumul de fonctions : Une pratique toujours de mise au Sénégal

Etre député et maire, une pratique souvent décelée lors des joutes électorales avec des ministres qui postulent pour être maire. La problématique de cumul de mandats toujours de mise au Sénégal. Interpellés sur le sujet, les syndicalistes estiment que la loi en vigueur ne règle pas cette problématique et seule la lutte syndicale pourra mettre fin à une telle pratique.
Reportage Seynabou Gaëlle DIONG



Argent distribué dans les campagnes électorales : Une pratique qualifiée de corruption

L’argent a coulé à flot lors de la campagne des élections locales. En effet, pour convaincre les électeurs à voter pour eux, certains candidats ont utilisé l’argent comme moyen de persuasion. Une pratique que bon nombre de Sénégalais déplorent et qualifient de corruption. Cependant, d’autres estiment que cela fait partie du jeu de la politique. Mais tous semblent unanimes sur le fait qu’elle n’a aucun impact sur le choix de l’électeur une fois dans les urnes.
C’est un reportage d’Aminatou DIALLO



Ababacar Fall, SG du GRADEC sur le cumul de fonctions au Sénégal

Le Groupe de Recherches et d’Appui à la Démocratie participative et la bonne Gouvernance (GRADEC) estime que le cumul de fonctions ne contribue pas à régler le problème du chômage au Sénégal. Ababacar Fall invite à réfléchir à une solution visant à éviter la bonne marche du service public qui pâtit de l’absence de certains fonctionnaires à investir dans les élections locales.
Nous l’écoutons au micro de Seynabou DIALLO



Seydou Ndiaye, membre du Forum Social Sénégalais sur le cumul de fonctions

Le cumul de fonctions est une problématique dans l’accès aux ressources publiques. Telle est la conviction de Seydou Ndiaye. Selon ce membre du Forum Social Sénégalais, cette pratique plombe une partie de l’administration. Il ajoute par ailleurs que l’environnement des affaires en pâtit dans son ensemble.
Propos recueillis par Seynabou DIALLO



Invité : Birahim Seck, Coordonnateur du Forum Civil sur la politique de l’argent

La politique de l’argent est révolue au Sénégal, dixit Birahim Seck qui fonde son argumentaire sur les première tendances des élections territoriales largement défavorables au parti au pouvoir. Le Coordonnateur du Forum Civil parle de vote sanction. En plus d’exhorter les nouveaux élus à une gestion responsable. Il apprécie la détermination des Sénégalais.
Birahim SECK au téléphone de Mbayang COR



Revue de Presse Economique du 24/01/22