Jour : 2 juin 2022

Invité : Inspecteur Mamadou Diagne, Chef du Service régional de l’Elevage de Dakar

La crise ukrainienne risque d’impacter le bétail avec les éleveurs et particuliers qui peinent à trouver l’aliment de bétail. Le sac de 50kg vendu à 9 mille s’échange actuellement à 18 mille FCFA alors que le sac de foin coûte entre 5 et 6 mille francs. Le Chef du Service régional de l’Elevage de Dakar rassure que le gouvernement réfléchit actuellement sur la possibilité de subventionner l’aliment de bétail. L’Inspecteur Mamadou Diagne informe d’ailleurs que 38 points de vente sont érigés à Dakar soit 5 fois de plus que l’année dernière.
Inspecteur Mamadou Diagne interrogé par Seynabou DIALLO



Invité : Moustapha Dieng, SG du Syndicat Autonome des Pêcheurs du Sénégal

Moustapha Dieng, Secrétaire général du Syndicat Autonome des Pêcheurs du Sénégal est l’invité du journal. Il revient sur les causes et les conséquences de la récurrence des arrestations des pêcheurs dans les pays de la sous-région. La dernière en date est celle des 39 pêcheurs arrêtés en Guinée Conakry. Comme solution à ce phénomène, il préconise la légalisation de la pêche des espèces protégées tel le poulpe.
Entretien réalisé par Aminatou DIALLO



Revue de Presse Economique du 02/06/2022



Arraisonnement de pirogues sénégalaises : Les causes de ce phénomène récurrent

L’arraisonnement de 39 pirogues sénégalaises en République de Guinée pour pêche illégale, non déclarée, non règlementée (INN), une affaire qui vient s’ajouter aux nombreuses arrestations des pêcheurs sénégalais des pays voisins. Quelles sont les règles pour pêcher en eaux étrangères ? Qu’en est-il des accords et licences de pêche existant entre le Sénégal et ses voisins ? Qu’est ce qui pousse les pêcheurs sénégalais à s’aventurer dans ces pays au risque de se faire arrêter ?
Eléments de réponses avec Mbayang COR



Tambacounda : Politiques sociales, entre avancées et lenteurs, les acteurs plaident

À Tambacounda, toutes les politiques de prise en charge sociales gratuites sont traduites timidement dans la région. Le constat est du médecin-chef de région. Selon Dr Bayal Cissé, seul l’hôpital régional de Tambacounda et le district sanitaire de Koumpentoum respectent le plan sésame. La carte d’égalité des chances également ne répond plus à la demande selon lui. Des requêtes ont été faites pour améliorer les filets sociaux nous dit Dr Bayal CISSE médecin-chef de la région médicale de Tambacounda est au micro de Sadio SYLLA