Invité du jour : Meissa Babou, économiste sur la faiblesse des retombées économiques du Magal

Le Grand Magal de Touba génère chaque année près de 250 milliards FCFA. Une manne financière qui ne bénéficie pas à l’économie nationale. Selon Meissa Babou, l’artisanat local capte un faible taux de ce capital. L’économiste d’ajouter que la demande étant supérieure, l’Etat doit changer de paradigme et s’inscrire dans une logique de production afin de mieux capter les retombées.
Meissa BABOU au téléphone de Sadio SYLLA