Catégorie : Assainissement

Assainissement : Les populations de Gueule Tapée et Médina jugent insuffisantes les infrastructures

Mettre l’aspect assainissement au devant des projets immobiliers, c’est le vœu du ministère de l’eau et de l’assainissement. Une rencontre s’est tenue ce mardi pour inviter les promoteurs immobiliers à prendre en compte les systèmes d’assainissement dans les projets de construction. A la Gueule Tapée et à la Médina, ce volet assainissement est de plus en plus pris en compte aussi bien par l’Etat que les acteurs immobiliers. Cependant, les habitants jugent insuffisantes les infrastructures d’assainissement.
Reportage Aminatou DIALLO



Invité du jour : Mamadou Guèye, expert en assainissement

Célébration ce 19 novembre de la journée mondiale des toilettes. Au Sénégal, beaucoup d’ouvrages d’assainissement sont construits sans respect des normes de durabilité, de dimension et d’hygiène. Selon Mamadou Guèye, cela n’est pas sans conséquence sur le plan sanitaire. L’expert en assainissement de souligner cependant que l’Etat a fait d’énormes efforts dans ce domaine avec la construction à Dakar et sa banlieue de 60 mille ouvrages d’assainissement dont des toilettes.
Ecoutons Mamadou GUEYE joint par Aminatou DIALLO



Invité du jour : Pèdre Sy, Directeur d’exploitation de l’ONAS sur les opérations pré hivernales

Depuis le 15 avril dernier à Dakar, l’ONAS a lancé ses opérations pré hivernales prenant ainsi les devants sur les prévisions de l’ANACIM annonçant un démarrage précoce de l’hivernage 2021. Cette opération qui consiste à faire des curages des canaux et des canalisations fermées et l’entretien des équipements des stations de pompage va se poursuivre jusqu’en mi juillet prochain. Annonce faite par le Directeur d’exploitation de l’Office National de l’Assainissement du Sénégal. Pèdre Sy de signaler que pendant l’hivernage, une autre opération sera mise en œuvre.
Propos recueillis par Aminatou DIALLO
Signalons que les régions, les opérations pré-hivernales sont prévues en mi-mai



Assainissement : Le DG de l’Association Sénégalaise de Normalisation explique les normes ISO 24521 et ISO 30500

Les normes ISO 24521 et ISO 30500 dans le secteur de l’assainissement sont adoptées au Sénégal. Objectif, faciliter leur appropriation et leur mise en œuvre. Si la norme ISO 24521 est une norme de gestion des services de traitement des eaux usées domestiques de base, la 30500 regroupe, elle, les exigences de sécurité et de performances applicables aux technologies novatrices d’assainissement. Un atelier de renforcement sur ces normes s’est tenu ce matin dans l’optique d’initier les acteurs aux enjeux des normes internationales dans le secteur de l’assainissement.
Abdourahmane NDIONE DG de l’Association Sénégalaise de Normalisation au micro de Seynabou Gaelle DIONG



« Le Sénégal doit relever le défi de l’accès aux ouvrages d’assainissement », selon Ababacar Mbaye

Assainissement durable et changement climatique, c’est sous ce thème que sera célébrée la journée mondiale des toilettes prévue le 19 novembre. En marge de l’atelier de renforcement sur les normes ISO 24521 et 30500 dans les secteurs de l’assainissement, Ababacar Mbaye a révélé que le Sénégal va célébrer cette journée et sera une occasion pour sensibiliser l’importance des toilettes en milieu rural et urbain. Le Directeur de l’Assainissement signale par ailleurs que notre pays doit relever le défi de l’accès aux ouvrages d’assainissement surtout en milieu rural où le taux d’accès est à 42%.
Il est au micro de Seynabou Gaëlle DIONG



Dépollution de la Baie de Hann : Un projet d’un montant de 93 milliards, selon le ministre de l’eau et de l’assainissement

Lancement ce matin des travaux de dépollution de la baie de Hann ce matin au quai de pêche de ladite localité. En attente depuis 20 ans, les travaux de la dépollution de la Baie de Hann vont démarrer pour une durée de 3 ans. L’annonce est du ministre de l’eau et de l’assainissement. Selon Serigne Mbaye Thiam, ce projet de 93 milliards FCFA va participer à améliorer l’écosystème pour relever les activités socioéconomiques des 9 communes concernées par les travaux.
Serigne Mbaye THIAM au micro d’Oumy DIOP



Assainissement : Tamba vit le calvaire malgré la mise en oeuvre de la phase 2 du Pomoville

A Tambacounda, les populations vivent un véritable calvaire. Depuis 3 ans, elles pataugent à chaque hivernage dans les eaux. Cela, malgré la mise en œuvre de la 2ème phase du Promoville. Les maisons et les routes sont inondées et impraticables. Situation qui plombe les déplacements et freine l’activité économique sans oublier les problèmes de santé et d’insalubrité. En sit-in hier, ces populations ont dénoncé l’inaction des autorités locales.
Compte rendu Sadio SYLLA



Assainissement : Dalifort enregistre de réelles avancées, selon son maire Idrissa Diallo

Dalifort enregistre de réelles avancées sur le plan de l’assainissement, note son maire. Idrissa Diallo signale cependant des inquiétudes sur le plan du curage des bassins et canaux. Toutefois, il précise que ce travail devrait débuter d’ici le 15 juillet et que si tout est fait comme il faut, sa commune ne connaitra pas de problème. La gestion des eaux usées dans la commune est pointée aussi du doigt par le maire au micro d’Aminatou DIALLO



Opérations pré-hivernage : Un domaine uniquement réservé à l’ONAS, selon le Conseil municipal de la Médina

A chaque approche de l’hivernage, les communes procèdent à des travaux pré-hivernage. Ces travaux restent un domaine uniquement réservé à l’Office National de l’Assainissement du Sénégal, soutient le doyen du Conseil municipal de la Médina. Selon Pape Djiby Coulibaly, Médina a un programme intitulé « Médina sans sable », un concept qui renferme le pavage, le nettoyage des rues et des quartiers avec l’implication de la population pour lutter contre les inondations.

Reportage Fatoumata BA



Dépollution de la Baie de Hann : 41 milliards mis sur la table pour la phase prioritaire

Plus de 66 milliards dont 41 milliards pour la phase prioritaire. C’est le montant mis sur la table par l’Office Nationale de l’Assainissement du Sénégal dans le cadre du projet de dépollution de la Baie de Hann. L’information est donnée ce dimanche par le Directeur général de l’ONAS à l’occasion de la randonnée pédestre organisée par l’Association Sportive de ladite entreprise dont le thème de cette année « Dépollution de la Baie de Hann : un enjeu économique, des actions concrètes au service des populations ».

Reportage Maty Sarr NIANG

Un projet financé par l’Etat du Sénégal en partenariat avec l’Agence Française de Développement et l’Union Européenne