Fermeture des frontières aériennes sénégalaises à l’espace Schengen : Horizon Sans Frontière dénonce

Horizon sans frontière dénonce le fait que les frontières aériennes sénégalaises soient fermées à l’espace Schengen. Pour son Président, le pays n’a pas les moyens de la réciprocité. Pour Boubacar Seye, les foyers d’immigration sont les 1ères victimes tant sur le plan social qu’économique.
Nous l’écoutons au téléphone de Seynabou DIALLO



Démolition du marché Sandaga : Les commerçants pour le respect des engagements du ministre de l’urbanisme

La démolition du marché de Sandaga a eu lieu ce dimanche 2 aout. Un mal nécessaire pour certains commerçants. Par ailleurs, ces derniers rappellent le ministre Abdou Karim Fofana à respecter ses engagements c’est-à-dire leur retour sur les lieux après les travaux prévus sur 24 mois.
Reportage Ndèye Anta NDIAYE



Invité du jour : Momar Ndao, Président de l’ASCOSEN sur l’après Tabask

Que faut-il retenir de la Tabaski 2020 notamment sur les prix des moutons ? Beaucoup de bêtes n’ont pu être écoulées, des invendus estimés à 150 mille têtes. Résultat, les prix des moutons ont été raisonnables cette année, estiment la plupart des consommateurs. La leçon à retenir est que donc une offre importante agit forcément sur les prix et les autorités devraient encourager des politiques d’élevage pour assurer l’autosuffisance en moutons.
Momar NDAO Président de l’ASCOSEN au micro d’Abdoulaye Sacou FAYE



Invité : Dame Sow, Directeur de l’élevage qui fait le bilan de la Tabaski

Près de 267 mille moutons enregistrés pour cette Tabaski 2020. Un chiffre supérieur à l’objectif fixé de 260 mille également supérieur à celui de l’année dernière qui est de 225 mille, affirme le Directeur de l’élevage. Au niveau des importations, Dame Sow d’affirmer que 280 mille moutons ont traversé les frontières. Ce qui explique l’approvisionnement correct du marché et le nombre d’invendus. Concernant le programme d’autosuffisance en moutons, le directeur de l’élevage affirme que la stratégie peaufinée est en marche pour intensifier et améliorer la production.
Il est interrogé par Seynabou Gaëlle DIONG



Revue de presse économique du 03/08/2020



Hausse du prix de l’oignon et de la pomme de terre : Les commerçants pointés du doigt

Hausse des prix de l’oignon et de la pomme de terre à la veille de la fête de Tabaski. Si les commerçants sont pointés du doigt par l’Association des consommateurs, ces derniers se dédouanent et pointe du doigt l’insuffisance de la production nationale qui ne peut satisfaire le marché. Toutefois, les corps de contrôle sont interpellés en vu de contraindre les commerçants véreux au respect des prix fixés par les autorités.
Reportage Mbayang COR



Invité du jour : Alla Dieng, Directeur exécutif de l’UNACOIS Yessal

Flambée des prix de l’oignon et de la pomme de terre en cette veille de Tabaski, les commerçants pointés du doigt se dédouanent et relativisent. Le Directeur exécutif de l’Unacois Yessal, invité de Mbayang Cor, prend la défense des commerçants et accuse l’insuffisance de la production nationale.
Alla DIENG que nous écoutons



Tabaski : Le Président du Conseil National de la Maison des éleveurs craint une mévente

Crainte de mévente de moutons du côté des éleveurs. Dans plusieurs points de vente, les moutons ne sont pas encore écoulés à quelques heures de la Tabaski, nous signale le Président du Conseil National de la Maison des éleveurs. S’il n’y a pas changement de dernière minute, cette situation va impacter négativement les éleveurs qui ont contracté des prêts pour leur opération.
La réaction de Ismaila SOW au téléphone de Mbayang COR



Tabaski : « Les musulmans ne doivent pas se ruiner pour avoir un mouton », selon Imam Sarr

Les musulmans ne doivent pas se ruiner pour avoir un mouton de Tabaski dixit ainsi Imam Youssoupha Sarr. Ce dernier estime que l’essentiel est d’avoir un mouton qui répond aux critères exigés par l’Islam. Par ailleurs, il souligne que l’élevage domestique noté actuellement à Dakar n’est pas la solution au regard des désagréments qu’il engendre sur l’environnement et l’hygiène publique.
Il est au micro d’Issa DIAL



Invité du jour : Imam Youssoupha Sarr, Président Fédération Nationale des Organisations Consuméristes

L’opérationnalisation du pesage du mouton de Tabaski constituerait un casse-tête. C’est le sentiment du Président de la Fédération Nationale des Organisations de consommateurs. Imam Youssoupha Sarr estime que l’alternative face à la montée du prix du mouton se trouve dans la capacité d’approvisionnement du marché par les autorités.
Il est interrogé par Issa DIAL