Catégorie : Assurance/Réassurance

Mettre à l’abri leurs biens : Les commerçants invités à souscrire une assurance

Souscrire une assurance pour mieux protéger son bien. Une chose que bon nombre de commerçants n’ont pas le réflexe. Certains ne sont pas contre l’idée mais redoutent la lenteur de la procédure. D’autres estiment qu’ils ne font pas confiance au système des assurances. Lorsqu’il y a manifestation à quelques encablures, les commerçants ferment à la hâte leurs échoppes pour mettre à l’abri leurs biens et sauvegarder ainsi leurs investissements. Mais cela ne leur met pas hors de danger pour autant.
Reportage à Colobane Seynabou DIALLO



Assurance : Le Sénégal, 3ème pays de la Zone CIMA derrière la Cote d’Ivoire et le Cameroun

Les perspectives du secteur de l’assurance sont bonnes. Révélation faite par le Président du comité d’organisation de la FANAF. D’après Souleymane NIANE, le Sénégal est le 3ème pays de la Zone CIMA (Conférence Interafricaine des Marchés d’Assurance) derrière la Côte d’Ivoire et le Cameroun. Il est donc primordial de réfléchir sur la mise en place de mécanismes d’autorégulation pour une émergence de ce secteur d’après lui. Il s’exprimait à l’ouverture ce lundi de la 46ème assemblée générale de la Fédération des sociétés d’Assurance de droit National Africaine dont le thème est « Risques systémiques : assurance et résilience ».
Souleymane NIANE est au micro de Oumy DIOP



Le secteur informel doit davantage être inclu dans le secteur de l’assurance

Le secteur informel doit davantage être inclu dans le secteur de l’assurance. Une invite du ministre des finances et du budget à l’occasion de l’ouverture ce lundi de la 46ème assemblée générale de la FANAF. Qu’en est-il réellement sur le terrain ? Force est de constater que bon nombre d’entre eux ne souscrivent pas à l’assurance. Les raisons avancées sont nombreuses. Cependant, tous appellent à une meilleure régulation de l’assurance au Sénégal.
Reportage Oumy Diop FALL



Assurance : 400 milliards de FCFA investis dans l’économie sénégalaise

Du 23 au 25 mai prochain, Dakar va abriter la 46ème assemblée générale scientifique de la Fédération des Sociétés d’Assurances de Droit National Africaines (FANAF). En prélude à cette rencontre déjà reportée à cause de la pandémie de Covid 19, les assureurs ont fait face à la presse ce jeudi. Occasion d’informer que 400 milliards de FCFA ont été investis dans l’économie sénégalaise.
Compte rendu Oumy DIOP



Invité : Jacob Sindze, membre du Bureau exécutif de la FANAF

Avec une estimation de 2%, le taux de pénétration à l’assurance reste très faible surtout dans les pays francophones. La 46ème assemblée générale de la FANAF prévue du 24 au 25 mai sera un cadre d’échanges entre les acteurs, les sociétés d’assurance et le régulateur afin de corriger cette donne. Risque systématique : assurance et résilience, c’est le thème de cette rencontre.
Jacob SINDZE membre du Bureau exécutif de la FANAF s’est entretenu avec Oumy DIOP



Invité : Souleymane Niane, Président des Assureurs du Sénégal

400 milliards FCFA injectés dans l’économie sénégalaise par les compagnies d’assurance durant la pandémie de covid19. Information donnée par le Président des assureurs du Sénégal. Souleymane Niane précise que leur chiffre d’affaire est passé entre 2020 et 2021 de 207 à 225 milliards FCFA en dépit de la pandémie de covid 19. Propos tenus à l’occasion de la rencontre organisée ce matin en prélude à la 46ème assemblée générale de la Fédération des Sociétés d’Assurance de droit national africain prévue du 23 au 25 mai prochain au Sénégal.
Nous l’écoutons au micro de Oumy DIOP



GEMP : « Le Coût de la garantie dépendra de l’étendue des risques à couvrir », selon Mamadou Faye

Selon le Directeur de la Sénégalaise de l’Assurance Vie, toutes les assurances ne disposent pas encore de la garantie GEMP « Grève, Emeutes et Mouvements Populaires ». Révélation faite par le Directeur de la Sénégalaise de l’Assurance Vie. Selon Mamadou Faye, le coût de la garantie dépendra de l’étendue des risques à couvrir.
Il est joint par Aminatou DIALLO



Garantie GEMP : L’OQSF exhorte les populations à négocier avec leurs assureurs

L’Observatoire de la Qualité des Services Financiers exhorte les populations à négocier la garantie GEMP « Grève, Emeutes et Mouvements Populaires » avec leur assureur. En effet, à travers un document, Habib Ndao, le Secrétaire exécutif de l’Observatoire demande à l’Association des assureurs sénégalais de faciliter la souscription de cette couverture GEMP. Cette invite de l’OQSF fait suite aux violentes manifestations du début mars engendrant beaucoup de dégâts matériels et la destruction de plusieurs commerces.
Aminatou DIALLO nous en dit plus



Invité du jour : Racky Wane, Présidente de l’Association Sénégalaise des Assureurs Conseils (ASAC)

Manifestations au Sénégal ; les assurances ne paient pas les dégâts matériels notés dans les magasins et stations services. Information donnée par l’Association Sénégalaise des Assureurs Conseils (ASAC). Pour la bonne et simple raison que les réassureurs ne prennent pas en charge les polices d’assurance en cas de grève, soulèvement populaire et guerre. Toutefois, sa présidente, Racky Wane révèle qu’un produit allant dans le sens de payer en cas de manifestations est en gestation et prendra en prenant en compte dans un premier temps les véhicules des citoyens.
Elle est jointe au téléphone par Aminatou DIALLO



Invité du jour : Massamba Mbaye, assureur

Certains barèmes du secteur de l’assurance sont obsolètes. Depuis 1976, ils sont restés inchangés. La refonte des textes est au menu d’un atelier de 5 jours à Dakar regroupant les acteurs de l’assurance et l’Observatoire de la Qualité des Services Financiers. L’assureur Massamba Mbaye confirme cet état de fait et affirme par ailleurs que cette situation a des conséquences énormes sur les indemnités de réparation.
Il est joint au téléphone par Seynabou DIALLO