Catégorie : Consommation

Invité : Me Massokhna Kane, Président SOS Consommateurs sur les compteurs Itron

Les résultats de l’enquête effectuée par la Division de la métrologie confirment les allégations de SOS Consommateurs qui soupçonnait une tentation d’augmenter les factures de la Sen’Eau à travers de nouvelles installations de compteurs. Son Président demande une saisie immédiate de tout le stock des 17 mille compteurs de marque Itron détenu par Sen’Eau et un remboursement de tous les usagers qui ont bénéficié de ces compteurs Itron.
Me Massokhna KANE est interrogé par Aminatou DIALLO



Hausse des denrées : Le charbon de bois passe de 2.000 à 3.000 le sac à Tamba

Les hausses généralisées des denrées de consommation courante comme le riz, l’huile, le lait impactent lourdement les gargotes et restaurants à Tambacounda. Le plat de riz, repas de midi qui coûtait 500f s’échange actuellement à 800f déplorent les clients. Au moment où le charbon de bois principale source de cuisson est presque introuvable ou du moins le sac est passé de 2.000f à 3000f. Des hausses qui indisposent restauratrices, vendeurs de charbon et consommateurs d’où leur appel à l’Etat pour juguler les hausses sur le marché.
À Tambacounda c’est un reportage de Sadio SYLLA



Invité : Emile Sène, membre de l’UNCS sur la hausse de certaines denrées

L’UNCS dénonce la hausse du prix du sucre ou encore hausse constatée de certaines denrées. Selon Emile Sène, membre de l’Union Nationale des Consommateurs du Sénégal, on nous met devant le fait accompli et c’est de la spéculation. Au plan conjoncturel, il a estimé que cela pourrait se justifier par la contre saison où le marché dans son approvisionnement est perturbé. Par ailleurs, Emile Sène reconnait que les consuméristes ne jouent pas le rôle qu’ils devraient en pareil cas.
Emile SENE interrogé par Seynabou DIALLO



Fruits, légumes et protéines toujours hors de portée de la plupart des Africains

Les fruits, les légumes et les protéines restent hors de portée de la plupart des Africains, c’est ce qui ressort du nouveau rapport de l’Organisation des Nations-Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture, la Commission Economique des NU pour l’Afrique et la Commission de l’Union Africaine. Ces experts indiquent que les systèmes agroalimentaires de l’Afrique doivent être transformés pour rendre les régimes alimentaires sains et plus abordables.
Synthèse Mame Ndiouga NDIAYE



Tabaski : Le Président du Collège des bouchers de Tamba craint une pénurie de moutons

La flambée des prix de certains produits alimentaires constatée depuis quelques temps sur le marché n’épargne pas la viande. A Tambacounda, le kilogramme qui coutait 2.000 est échangé à 3.000 voire 3.500 francs. Une situation qui s’explique par la rareté du mouton dans les pays limitrophes qui approvisionnent le marché. Selon Keynou Sy, le Président du Collège des Bouchers de la Maison des Eleveurs de Tambacounda avertit sur un risque de pénurie en moutons pour la célébration de la Tabaski. Il estime que les prix seront chers.
Nous l’écoutons au micro de Sadio SYLLA



Hausse du prix de la viande : Les éleveurs rencontrés au CICES donnent le raisons

La viande de mouton pas accessible actuellement aux consommateurs. La cause, le prix au kilogramme du mouton ou du bœuf a grimpé passant pour le premier de 3.000 à 3.500 et pour le second de 3.800 à 4.000. Les éleveurs imputent cette hausse aux charges jugées excessives et à la cherté de l’aliment de bétail. Face à cette situation, ils peinent à vivre de leur activité depuis quelques temps.
Oumy DIOP a rencontré certains éleveurs au CICES dans le cadre de la FIARA



EMISSION : AU RYTHME DU DEVELOPPEMENT DU 26 MAI 2021



Korité : La rareté du poulet constaté aux marchés Sandaga et Tilène

Le poulet de chair se fait rare sur le marché constatent vendeurs et consommateurs à Sandaga et Tilène. Selon ces professionnels de la volaille, cette pénurie s’explique par la méfiance de la grippe aviaire de certains consommateurs, la cherté de l’aliment et la chaleur dans certaines localités.
Reportage Sadio SYLLA



Invité : Ahmédou Moukhtar Mbodj, Président de l’IPAS sur l’approvisionnement en poulets

Actuellement, le marché accueille entre 8 et 9 millions de poulets pour les besoins de la Korité. La déclaration est du président de l’Interprofession Avicole du Sénégal. Ahmédou Moukhtar Mbodj estime que la tension du marché sur les volailles est due par des méventes causées par la Covid. Du coup, les prix peuvent grimper car le marché est à moins de 500 voire 700 poulets prévus.
Nous l’écoutons au téléphone de Seynabou DIALLO



Korité : Approvisionnement correct en viande et en poulet dixit le Directeur de l’élevage

Le marché sera bien approvisionné en viande et poulet pour la Korité. L’assurance est du Directeur de l’élevage. Dr Dame Sow affirme que 10 millions de sujets sont disponibles dans les poulaillers. Toutefois, les effectifs sont moindres que l’année dernière. Au téléphone de Mbayang COR, il revient également sur les difficultés rencontrées par le secteur de l’élevage en cette période de pandémie.
Nous l’écoutons