Catégorie : Education

Grève des transporteurs : Le système éducatif paralysé

Retards et absences, c’est la réalité que vivent les écoles publiques depuis le début de la grève des transporteurs. Cette dernière a chamboulé le programme dans certaines écoles. Conséquence, les cours et les devoirs sont reportés jusqu’à nouvel ordre.
Reportage Gaëlle DIONG



Grève des enseignants : Abdoulaye Ndoye SG du CUSEMS revient sur les motifs

La majorité des enseignants ont observé la grève générale décrétée ce 1er décembre par le CUSEMS suite au débrayage du mardi. A travers ce mouvement d’humeur, les enseignants exigent de l’Etat du Sénégal la correction du système de rémunération des agents de l’Etat et le respect du protocole d’accord signé le 30 avril 2018.
Suivons les explications du SG du CUSEMS Abdoulaye NDOYE au téléphone d’Aminatou DIALLO



« Plus de problème de capacités d’accueil de nos universités publiques » d’ici 20 ans, selon Cheikh O.Anne

D’ici 20 ans, il ne se posera plus de problème de capacités d’accueil de nos universités publiques. Assurance du Ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation qui liste les infrastructures universitaires en cours de réalisation. Cheikh Oumar Anne d’informer que d’ici 2 ans, toutes les régions se doteront d’un ISEP d’une capacité de 3.000 étudiants. Il défendait son projet de budget arrêté à plus de 258 milliards FCFA.
Compte rendu Aminatou DIALLO



Reprise des cours par les étudiants du privé, suite à l’accord avec le ministre de l’enseignement supérieur.

Une reprise des cours est prévue prochainement pour les étudiants orientés par l’État du Sénégal dans les établissements privés exclus des classes par le Cadre unitaire des Organisations privées d’enseignement supérieur du Sénégal (CUDOPES).
Ces membres ont pris cette décision suite à leur rencontre avec le ministre de l’Enseignement supérieur Cheikh Oumar Anne qui s’engage à payer 3 milliards F Cfa sur les 16 milliards F Cfa de dette du à ses établissements privés.
Le président CUDOPES qui fustige la mise en œuvre du contrat qui les lie à l’état du Sénégal, n’écarte pas l’idee de négocier un autre contrat avec l’état du Sénégal vu que le dernier est arrive à échéance.
Jean Marie Sène est joint par Aminatou Diallo



La rentrée des classes : un cas tête pour les parents.

Quelque jour après l’ouverture officielle de la rentrée des classes, Les parents continuent de s’acquitter des achats des fournitures scolaires.
Entre les l’inscription, fournitures scolaire et habits nombreux sont les parents qui sont obliger de revoir le budget prévu à cet effet.
Les parents d’élèves rencontre déplorent tous la cherté des manuels scolaires et demandes l’intervention de l’Etat pour réguler le prix fixer pour les inscriptions.
Reportage SEYNABOU GAELLE DIONG



Cherté des frais de scolarité : Les établissements trouvent une explication

La cherté des frais de scolarité, une question d’actualité à l’ouverture des classes. Si l’inscription ne doit pas dépasser 10 mille sauf décision du Comité de gestion des parents d’élèves pour le public, les tarifs sont libéralisés pour le privé. Une situation inacceptable du coté des parents d’élèves mais à laquelle les établissements scolaires trouvent une explication.
Reportage Mbayang COR



Invité : Mouhammad Moustapha Diagne, Directeur Formation et Communication/MEN

Les frais de scolarité dans les établissements privés pas encore réglementés. Par conséquent, ils varient selon les écoles. Tout le contraire dans le public où ils sont compris entre 3 et 10 mille francs, précise le Directeur de la formation et de la communication du ministère de l’éduction nationale. Mohammad Moustapha Diagne estime qu’avec cette situation, les parents sont libres de choisir l’école qui correspond le mieux à leurs bourses.
Nous l’écoutons au téléphone de Mbayang COR



Tamba : Le concept Oubi Téy diang Téy sera respecté, selon l’Inspecteur d’académie

Ce 14 octobre, l’école ouvre ses portes sur l’étendue du territoire national. À Tambacounda, toutes les dispositions sont prises par les autorités éducatives de concert avec l’administration territoriale, selon l’inspection d’académie de Tambacounda. L’inspecteur Amadou Tidiane Sy assure que le concept Oubi Téy diang Téy sera respecté. Toutefois, il invite les parents d’élèves à veiller à ce que les potaches rejoignent les classes ce 14 octobre. L’inspecteur de l’éducation à l’Inspection d’Académie de Tambacounda Amadou Tidiane Sy est au micro de Sadio SYLLA



Rentrée 2021-2022 : Respect du protocole d’accord signé avec l’Etat au menu

Rentrée scolaire 2021-2022 des enseignants. Ce lundi 11 octobre, les enseignants reprennent le chemin de l’école. Au lycée Kennedy, comme à l’école élémentaire El Hadj Malick Sy, les attentes pour cette année sont axées sur le respect du protocole d’accord signé avec l’Etat depuis 2014. Une année scolaire paisible, le souhait des enseignants.
Reportage Oumy DIOP



Risque de tensions pour l’année 2021-2022 : Le G7 demande la matérialisation des accords

Risque de tensions pour l’année scolaire 2020-2021. Le G7 menace d’aller en grève si la matérialisation des accords avec l’Etat n’est pas effective d’ici la fin du mois. Ceci, malgré le Chargé du monitoring commis par l’Etat rappelle Abdou Faty SG du SELS Authentique qui attend la suite de leur rencontre avec le ministère des finances ce mercredi.
Propos recueillis par Mbayang COR