Catégorie : Elevage

Invité : Gora FAYE, Président du Collège des Producteurs avicoles

L’Etat du Sénégal invite à juguler les hausses excessives de l’aliment de volaille. L’Interprofession de l’Aviculture du Sénégal estime que c’est le seul moyen pour sauver le secteur avicole qui a un chiffre d’affaire de 300 milliards et génère 80 mille emplois directs et indirects. Le Président du Collège des Producteurs avicoles estime par ailleurs que l’alternative serait la production locale de maïs car le pays dispose de terres, de soleil et d’eau.
Gora FAYE répond aux questions de Seynabou DIALLO



Invité : Ismaila Sow, Président du Conseil National de la Maison des Eleveurs

A partir d’aujourd’hui, 300 bovins et 5.500 caprins et ovins vont quitter le Mali destination Sénégal. Cette opération prévue jusqu’au 9 juillet prochain vise à renforcer les besoins en moutons estimé à 810 mille dont 260 mille pour la région de Dakar. Les autorités maliennes ont pris cette décision en dépit des sanctions de la CEDEAO. Selon le Président du Conseil National de la Maison des Eleveurs, cela va doper les effectifs mais aussi saturer le marché. A en croire Ismaila Sow, toutes les dispositions sont prises avec la Mauritanie pour assurer un bon approvisionnement du marché.
Ismaila SOW est joint par Seynabou Gaëlle DIONG



Tabaski 2022 : Le Sénégal compte sur les moutons mauritaniens pour combler le gap

La disponibilité et l’accessibilité du prix des moutons au cœur des échanges entre le gouvernement et la presse dans un contexte de préparation de la Tabaski. Le Sénégal compte désormais sur les moutons mauritaniens pour combler le gap en termes de besoin suite aux difficultés avec le Mali.
Écoutons Aly Saleh DIOP, Ministre de l’élevage et des Productions Animales



Tambacounda : La demande en mouton estimée à 154.000 pour la Tabaski

Tabaski 2022, à Tambacounda la demande est estimée à 154.000 moutons. Selon le Chef du Service départemental de l’élevage, à ce jour 2.548 moutons sont déjà sur le marché. Pape Mbaye Diaw de préciser que l’approvisionnement correct du marché n’est pas sûr. Toutefois, il révèle qu’il n’y a que la production locale qui est visible. Cependant, il espère que dans les jours à venir les pays voisins comme le Mali et la Mauritanie pourront accéder au marché sénégalais. L’embargo ne concerne pas le bétail, précise-t-il.
Pape Mbaye DIAW, Chef du Service départemental de l’élevage de Tambacounda au micro de Sadio Sylla



Aliment de bétail non subventionné : Le mouton de Tabaski risque de couter cher

A quelques jours de la Tabaski, l’aliment de bétail toujours aussi cher. Le sac de foin vendu habituellement à 4 mille s’échange aujourd’hui entre 6 et 7 mille francs. Le sac de l’aliment de bétail qui s’échangeait à 8 mille francs est aujourd’hui à 14 mille francs. Une hausse qui se répercute sur la vente des moutons. A Soumbédioune, les opérateurs économiques déplorent la non subvention de l’aliment de bétail.
Reportage Seynabou DIALLO



Hausse du prix de l’aliment de bétail : Le prix du mouton pourrait être impacté

La vente de mouton, une activité qui n’est plus lucrative. Les éleveurs trouvés à la FIARA justifient cette situation par la hausse du prix de l’aliment de bétail. En effet, le sac est passé de 8 à 12 mille FCFA. Le maïs tout comme le foin ont aussi vu leur prix augmenter. Conséquence, le prix du mouton pourrait être impacté pour cette tabaski 2022.
Reportage Oumy DIOP



Tamba : La vente de mouton se fait timidement à un mois de la Tabaski

À un mois de la Tabaski, les opérations de vente se font timidement à Tambacounda. Les éleveurs estiment que le prix du mouton sera cher à cause de la fermeture de la frontière avec le Mali et la hausse du prix de l’aliment de bétail. Les éleveurs affirment n’avoir reçu aucune notification relative à l’ouverture des frontières et à la levée des taxes douanières annoncée par le ministre de l’élevage. Chose qu’ils déplorent dans ce reportage de Sadio SYLLA



Invité : Inspecteur Mamadou Diagne, Chef du Service régional de l’Elevage de Dakar

La crise ukrainienne risque d’impacter le bétail avec les éleveurs et particuliers qui peinent à trouver l’aliment de bétail. Le sac de 50kg vendu à 9 mille s’échange actuellement à 18 mille FCFA alors que le sac de foin coûte entre 5 et 6 mille francs. Le Chef du Service régional de l’Elevage de Dakar rassure que le gouvernement réfléchit actuellement sur la possibilité de subventionner l’aliment de bétail. L’Inspecteur Mamadou Diagne informe d’ailleurs que 38 points de vente sont érigés à Dakar soit 5 fois de plus que l’année dernière.
Inspecteur Mamadou Diagne interrogé par Seynabou DIALLO



Invité : Ismaila Sow, Président Conseil National de la Maison des Eleveurs

Tabaski 2022 : les éleveurs vont bénéficier d’une exonération de taxes pour une période de 105 jours et d’une suppression de paiement d’impôts 60 avant et 45 jours après la fête. Ces mesures sont destinées à assurer à un bon approvisionnement en mouton à Dakar. Le Président du Conseil National de la Maison des Eleveurs apprécie. Toutefois Ismaila Sow estime que la cherté de l’aliment de bétail peut impacter ses mesures.
Nous l’écoutons au téléphone de Seynabou DIALLO



Invité : Gora Faye, Président du Collège des Producteurs Avicoles

Le Sénégal va continuer de subir les chocs mondiaux dus à la guerre en Ukraine tant qu’il ne sera pas autosuffisant dans certaines filières. C’est la conviction du Président du Collège des producteurs avicoles. Gora Faye explique la rareté du poulet de chaire par la dépendance de notre pays au maïs étranger qui permet la production de l’aliment de volaille. Il assure que le poulet sera disponible pour les fêtes de Pâques et de Korité mais son prix sera plus cher.
Nous l’écoutons au micro de Mbayang COR