Catégorie : Elevage

Journée nationale de l’élevage : Dans quel contexte a-t-elle été instituée ?

Dahra abrite ce samedi la 7ème édition de la journée nationale de l’élevage. Le président Macky Sall va présider cette rencontre axée sur le thème «L’entrepreneuriat et les investissements pour un élevage moderne et durable ». Cette journée constitue, d’après le ministère de l’élevage, un cadre de dialogue direct entre les éleveurs et le Chef de l’Etat sur les problèmes du secteur. Dans quel contexte a-t-elle été instituée ?
Réponse avec Aminatou DIALLO



Invité : Samba Saloum Diallo, Président de la Maison des Eleveurs de Kaffrine

La journée nationale de l’élevage sera célébrée ce samedi 27 novembre à Dahra. Occasion pour la Maison des Eleveurs d’aborder leurs difficultés notamment la réduction de l’espace pastoral et les conflits entre éleveurs et agriculteurs. Le président de la Maison des Eleveurs de Kaffrine déplore la non application de la prime infligée aux voleurs de bétails.
Samba Saloum DIALLO est joint par Aminatou DIALLO
L’invité va lister les avantages du recensement national de l’élevage qui sera bientôt lancé.



Aly Saleh Diop, ministre de l’élevage sur le recensement national de l’élevage

1er recensement national de l’élevage lancé dans les prochains jours, a déclaré le ministre de l’élevage et des ressources animales. Selon Aly Saleh Diop, cette rencontre, première du genre depuis l’indépendance devra permettre d’améliorer nos connaissances sur le cheptel. Le ministre est également revenu sur l’élaboration d’un plan de relance sur la filière avicole.
Aly Saleh DIOP que nous écoutons au micro de Seynabou DIALLO



Invité : Pape Mbaye Diaw, Chef du Service départemental de l’élevage de Tamba

Le taux d’affluence des moutons est satisfaisant à la date du 8 juillet dans les zones de transit du bétail. A Tambacounda, porte est du pays frontalière au Mali et à la Mauritanie, la tendance est acceptable. Cependant, une insuffisance de financement des promoteurs est notée avec certaines institutions de microfinance, se désole le Chef du service départemental de l’élevage. Pape Mbaye Diaw assure que les prix varient entre 50 et 400 mille dans la région.
Il est interrogé par Sadio SYLLA



Préparatifs de la Tabaski : Le gouverneur de Dakar rassure les vendeurs de moutons

Une trentaine de points de vente de moutons érigée à Dakar. Le gouverneur de Dakar rassure sur toutes les dispositions prises pour la sécurité des vendeurs. Il demande d’ailleurs à ces deniers de rallier ces points de vente pour bénéficier des dispositifs sanitaires mis en place.
Ecoutons Al ASSANE SALL au micro de Seynabou Gaëlle DIONG



Invité du jour : Dr Dame Sow, Directeur de l’élevage sur les préparatifs de la Tabaski

Une trentaine points de vente à Dakar, 12 camions citernes, lumière dans les foirails, subvention de l’aliment de bétail entre 4 et 5 mille francs le sac, 90 jours d’exonération de taxe sont entre autres les mesures prises par le gouvernement pour les besoins d’une bonne préparation de Tabaski 2021. Selon Dr Dame Sow, à j-15, la plupart de ces mesures seront effectives pour un besoin en moutons estimé à 810 mille têtes. Le Directeur de l’élevage d’ajouter que la tournée du ministre à l’intérieur du pays aura un impact positif sur les opérateurs économiques pour la réussite de la Tabaski 2021.
Dr Dame SOW est joint par Seynabou DIALLO



Approche Tabaski : Pas assez de moutons dans les quelques sites visités

Installation des éleveurs dans certaines artères de Dakar à 20 jours de la fête de Tabaski. En ce moment, pas assez de moutons avec des prix qui démarrent à 150 mille francs. Une situation due à plusieurs facteurs notamment la situation au Mali. Mbayang COR s’est rendu dans quelques installations.
Suivons son reportage



Santé animale : Les éleveurs de Kédougou en renforcement de capacité

Les éleveurs de Kédougou à l’école de l’élevage. Le 3FPT a organisé une session de formation en embouche bovine pour les éleveurs du Sénégal Oriental afin de renforcer leurs compétences en matière de santé animale et d’aliment de bétail. Cela pour accroître la production animale et de rendre dynamique la chaîne de valeur du sous-secteur de l’élevage.
Chérif Alassane DEME ingénieur, consultant formateur en élevage est au micro de Sadio SYLLA



209,5 milliards FCFA de la Banque Mondiale pour renforcer le pastoralisme au Sahel

La Banque Mondiale, à travers l’Association Internationale de développement (IDA), a débloqué ce 30 mars 2021 une somme conséquente de 375 millions de dollars, soit 209,5 milliards FCFA, destinée au renforcement de la productivité et de la résilience des systèmes pastoraux au Sahel. Ce nouveau financement accordé par la Banque Mondiale et qui correspond au déploiement de la phase 2 du Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS-2), fait suite aux résultats probants enregistrés durant la première phase du projet, lancée sur la période 2015-2020.
Les détails avec vous Seynabou Gaëlle DIONG



Invité du jour : Dr Moustapha Thiam, Chef du projet d’appui au pastoralisme dans le nord

PRAPS-2, ce projet soutient la filière face aux difficultés liées au Covid-19 selon le Chef du projet d’appui au pastoralisme dans le nord. Il améliore les chaînes de valeur de l’élevage et facilite le commerce de bétail, ajoute Dr Moustapha Thiam. Grâce à l’appui financier du PRAPS 2, les compétences commerciales et de transformation des femmes sont renforcées.
Dr Moustapha THIAM joint par Seynabou Gaëlle DIONG