Catégorie : Elevage

Tabaski 2024 : Les besoins en moutons estimés à 810.000 têtes

Les besoins pour la Tabaski 2024 sont estimés à 810.000 têtes. Le Gouvernement compte assurer aux Sénégalais la disponibilité de moutons à travers la production locale mais aussi l’apport des pays voisins comme le Mali et la Mauritanie. 14 recommandations visant un bon approvisionnement ont été faites à l’issue du Conseil interministériel présidé hier par le Premier ministre. Elles sont relatives à l’assouplissement du contrôle des camions et véhicules transportant des moutons à destination du Sénégal, sans préjudice des règles de sécurité routière, à l’identification, l’aménagement et la sécurisation des points de vente avec les commodités requises entre autres. Il n’a pas manqué de relever la cherté du prix de la viande.
Le Premier ministre Ousmane SONKO au micro de Aminatou DIALLO

Invité : Dr Oumar FALL, Secrétaire général de l’ANPIL sur la réception de 1.250 génisses gestantes

Le 9 février prochain, l’Etat va réceptionner 1.250 génisses gestantes. Cette opération, 5ème du genre, va porter le nombre d’importations de génisses à 2.500 sujets qui proviennent de 3 pays d’Europe dont l’Autriche. D’après le Secrétaire général de l’Association Nationale pour l’Intensification de la Production Laitière, grâce à la subvention de 50% de l’Etat, une génisse gestante va revenir à 1 million FCFA aux éleveurs. En attendant l’arrivée du bateau transportant ce cheptel, 4.000 demandes d’acquisition sont enregistrées.
Dr Oumar FALL est interrogé par Aminatou DIALLO

Code pastoral : Le décret d’application attendu avec impatience par les acteurs

Le Sénégal dispose depuis hier d’un code pastoral. Cette loi vise à garantir aux pasteurs et éleveurs l’accès aux ressources pastorales. Les acteurs applaudissent des deux mains la concrétisation de cette vieille requête. Pour la Présidente du Directoire national des Femmes en élevage, ce code va assainir les espaces pastoraux stratégiquement envahis par d’autres activités économiques. Il va aussi permettre d’éradiquer les nombreux conflits opposants agriculteurs et éleveurs.
Compte rendu Seynabou DIALLO

Invité : Dieynaba Sidibé, Présidente du Directoire des Femmes en Elevage

Le Sénégal dispose désormais d’un code pastoral. Cette vieille doléance des acteurs du secteur de l’élevage vise à favoriser un environnement propice au développement du pastoralisme. L’avis est de la Présidente du Directoire national des Femmes en Elevage. Dieynaba Sidibé qui apprécie positivement ce nouveau code, appelle à la mise en vigueur du décret d’application. Selon elle, c’est la seule garantie pour rendre pérenne cette loi.
Entretien réalisé par Seynabou DIALLO

Invité : Dieynaba Sidibé, Présidente du Directoire national des femmes en élevage

Le démarrage de la campagne de vaccination du cheptel 2023-2024 est prévu ce 15 septembre à Ranérou. Ce démarrage précoce est motivé par la prévention contre la dermatose modulaire chez les bovins de la peste des petits ruminants de la peste équine et de la maladie de Newcastle. D’ailleurs, 48 auxiliaires de l’élevage sont formés à Podor à cet effet. La Présidente du Directoire national des femmes en élevage Dieynaba Sidibé juge le lancement de cette campagne doublement bénéfique.
Nous l’écoutons au téléphone avec Seynabou DIALLO

Tabaski 2023 : Une quantité importante de moutons invendus dans les points de vente

Après la Tabaski, il y a encore beaucoup de moutons dans les points de vente. Les vendeurs, sis derrière le stade Léopold Sédar Senghor, déplorent cette situation mais espèrent toutefois épuiser ce stock d’invendus avec l’arrivée des pèlerins. Ils informent cependant que les prix des moutons restent encore élevés à cause de la cherté de l’aliment de bétail. En dépit de cette situation, ils précisent que les moutons de race ont été les plus prisés par les acheteurs.
Reportage Abdoul Aziz NDIANE

Tabaski 2023 : Une quantité importante de moutons invendus dans les points de vente

Après la Tabaski, il y a encore beaucoup de moutons dans les points de vente. Les vendeurs, sis derrière le stade Léopold Sédar Senghor, déplorent cette situation mais espèrent toutefois épuiser ce stock d’invendus avec l’arrivée des pèlerins. Ils informent cependant que les prix des moutons restent encore élevés à cause de la cherté de l’aliment de bétail. En dépit de cette situation, ils précisent que les moutons de race ont été les plus prisés par les acheteurs.
Reportage Abdoul Aziz NDIANE

Tabaski 2023 : Ismaila Sow tire un bilan satisfaisant

Tabaski 2023 ; le Conseil national de la Maison des Eleveurs du Sénégal affirme avoir fait de bonnes affaires. Cependant, une quantité importante d’invendus ont été enregistrés, d’après Ismaila Sow. Le Président dudit Conseil qui tire toutefois un bilan satisfaisant se prépare déjà pour la Tabaski 2024. Il invite l’Etat à tenir des réunions d’évaluation pour faire le point sur la vente de cette année mais aussi à prendre en compte leurs recommandations pour pallier les difficultés auxquelles ils font face à l’avenir.
Ismaila SOW est joint par Oumy DIOP

Invité : Aissa Sow, Secrétaire Générale de la Fédération Nationale des GIE Eleveurs du Sénégal

La Fédération Nationale des GIE Eleveurs du Sénégal mise sur l’arrivée des prochains pèlerins, baptêmes et autres cérémonies pour écouler la quantité importante d’invendus de moutons notés pour cette Tabaski 2023. Toutefois, Aissa Sow leur Secrétaire générale précise que les prix risquent d’être élevés à cause des dépenses supplémentaires auxquelles ils vont faire face. Elle soutient qu’il y a assez de bétails pour cette année.
Nous l’écoutons au micro de Oumy DIOP

Tabaski : Le prix du mouton cher malgré la subvention de l’aliment de bétail

2.200 tonnes d’aliment de bétail subventionnées à plus de 50% ont été mises à la disposition des opérateurs. Objectif, selon le ministre Samba Ndiobène Ka, réduire le prix du mouton. Sur le terrain, le prix du mouton reste cher cependant. Il oscille entre 110.000 et 375.000 francs. Les éleveurs rencontrés déclarent n’avoir pas bénéficié de cette subvention. Chose qui justifie la cherté de leurs moutons.
Reportage Sadio SYLLA

YouTube