Catégorie : Energie

Indice 2021 de bonne gouvernance des ressources naturelles : Le Sénégal 1er en Afrique

Gestion du pétrole, du gaz et des mines : le Sénégal, 1er en Afrique avec une note de 82/100. Il détrône le Ghana, 1er en Afrique depuis 2017 et tacle le leader mondial, la Norvège. La notation lui a été délivrée par l’indice 2021 de bonne gouvernance des ressources naturelles de Natura Resource Governance Institute (NRGI). Les experts ont constaté que les deux secteurs se situent dans la plus haute tranche de performance de l’indice. Ce, grâce aux performances élevées du Sénégal dans les mécanismes de collecte et de gestion des revenus.
Synthèse Mame NDIAYE



Invité : Abdou Sané, Géographe sur la notation de l’indice 2021 de l’ONG NRGI

Le Sénégal détrône le Ghana, 1er en Afrique depuis 2017 avec une note de 82/100pour le secteur des hydrocarbures et 75/100 pour le secteur minier. D’après le quotidien national, Le Soleil, qui donne l’information, la notation lui a été livrée par l’indice 2021 de bonne gouvernance des ressources naturelles de Natura Resource Governance Institute, une ONG indépendante basée à New York. Le géographe Abdou Sané se dit prudent face à ces résultats. Selon lui, il faut chercher les outils d’évaluation utilisés par cette ONG.
Nous l’écoutons au téléphone de Seynabou DIALLO



Invité : Maké Dangnokho, PDG du Groupe Alkuma sur la conférence sur le pétrole et le gaz à Tamba

Tambacounda va abriter ce samedi une conférence sur le pétrole et le gaz axée sur le thème « Défis et opportunités pour les régions périphériques comme Tambacounda ». Le Groupe de presse Alkuma média, initiateur, espère qu’à travers cette initiative la bonne gouvernance, la transparence et la redistribution équitable des ressources seront au rendez-vous. Le PDG du groupe Alkuma, Maké Dangnokho explique que cette conférence ouvre la voie à d’autres rencontres sur les potentialités des régions de l’intérieur du pays.
Il est au micro de Sadio SYLLA



Exploitation pétrole/gaz : Le privé national face aux défis de l’investissement

Exploitation pétro-gazière, seulement 30% tout au plus seront captés par le privé national, estime Assane Ndao. Selon l’expert en logistique du pétrole et du gaz, le plein potentiel de la manne pétrolière, soit 50% de dividende ne peuvent être atteints par le privé national qu’à l’horizon 2035. Un faible gain des retombées qui s’explique par l’incapacité des nationaux à la levée de fonds d’investissement. Cependant, Assane Ndao invite l’Etat et son secteur privé à renforcer la formation et diversifier les partenariats public/privé. Il s’exprimait en marge de la journée Supply Chain pétro-gazière tenue à Dakar par l’Association Sénégalaise des Logisticiens.
Il est au micro de Sadio SYLLA



L’approvisionnement en carburant est progressif selon le vice-président de l’ASP

80% des stations à Dakar ont subi de plein fouet la grève des transporteurs d’hydrocarbure, constate le Vice-président de l’Association Sénégalaise des pétroliers. Sékou Fanta Mady Diakité d’assurer que l’approvisionnement correct du pays en carburant est progressif même si des lenteurs sont notées dans les dépôts de stockage. Il appelle patronat et travailleurs au dialogue et à l’indulgence.
Nous l’écoutons au micro de Seynabou Gaëlle DIONG



Invité du jour : Mouhamed Seck, Secrétaire Général de l’Association Sénégalaise des Pétroliers

La situation revient peu à peu à la normale après la suspension du mot d’ordre de grève des transporteurs d’hydrocarbure. Un accord a finalement été trouvé et les discussions se poursuivent avec la tutelle. Selon le Secrétaire Général de l’Association Sénégalaise des Pétroliers, l’origine de cette grève part de la volonté des travailleurs d’avoir des indemnités de logement et des primes de risque dans l’exercice de leur fonction. D’après Mouhamed Seck, les transporteurs souhaitent être intégrés dans la nouvelle convention pétrole et gaz.
Mouhamed SECK interrogé par Seynabou Gaëlle DIONG



Invité du jour : Cheikh Diop, Président du Syndicat des Travailleurs du Pétrole et du gaz

Le Syndicat des Travailleurs du Pétrole et du gaz en grève de 72h depuis hier minuit. Il revendique l’application de la convention collective. Cette grève pourrait paralyser des secteurs stratégiques notamment les services de base à savoir l’eau et l’électricité, nous dit le président dudit syndicat.
Les explications de Cheikh DIOP au téléphone de Mbayang COR



Invité du jour : Mouhamed Seck, SG de l’Association Sénégalaise des Pétroliers sur la pénurie de gaz de 12 kg

Le Sénégal dispose d’un stock de 21 jours de gaz butane pour la consommation nationale. Le Secrétaire général de l’Association Sénégalaise des Pétroliers porte à faux l’information stipulant une pénurie de gaz de la bouteille de 12kg. Pour Mouhamed Seck, l’Etat est entrain de réformer les bouteilles pour qu’elles soient aux normes. Désormais toutes les bouteilles porteront une marque sénégalaise. Une situation qui crée un léger manque au niveau des stations service. Toutefois, il rassure les consommateurs de la disponibilité très prochainement des bouteilles de 12 kg de gaz.
Mouhamed Seck Secrétaire Général de l’Association Sénégalaise des Pétroliers joint par Seynabou Gaelle DIONG



Invité : L’économiste Meissa Babou, sur les 750 milliards d’accès universel à l’électricité en 2025

Interpellé sur l’organisation d’une table ronde pour mobiliser 750 milliards pour l’accès au financement de l’électricité en 2025, Meissa Babou se dit pessimiste quant à l’atteinte de cet objectif. Pour l’économiste, ce que le PUDC ou l’ASER n’a pas pu réaliser sur plusieurs années le gouvernement ne pourra le faire d’ici 4 ans. Pour éviter de mettre une pression sur les finances publiques, Meissa Babou propose la mise en place d’une stratégie pour l’accès universel à l’électricité tout en respectant les paramètres de bonne gouvernance.
Suivons ses explications au téléphone d’Aminatou DIALLO



Accès universel à l’électricité en 2025 : L’Etat à la recherche de 732 milliards

L’Etat du Sénégal à la recherche de 732 milliards francs destinés au financement de projets pour le financement de l’accès universel à l’électricité en 2025. Une table ronde réunissant gouvernement, secteur privé et Partenaires techniques et financiers se tient depuis ce mardi en vidéoconférence. Prévue jusqu’à jeudi, cette rencontre s’inscrit en droite ligne des actions identifiées pour la mise en œuvre du plan complémentaire pour l’accès universel à l’électricité.
Aminatou DIALLO nous fait le point