Catégorie : Energie

Gestion des hydrocarbures : La Société Civile pour la transparence et une démarche inclusive

Gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures, la Société Civile sénégalaise prépare sa contribution au projet de loi relatif à sa répartition et à son encadrement. Tous ont plaidé pour une gestion transparente et une démarche inclusive pour les ressources. À travers un atelier, une dizaine d’ONG et de coalitions tels que Oxfam, ONG 3D ou encore OSIDEA entament la réflexion devant aboutir à des recommandations. Lesquelles seront intégrées dans les textes à adopter.
Compte rendu Seynabou DIALLO



10 défis à relever pour une bonne gestion du pétrole et du gaz

La Société Civile représentée par Moundiaye Cissé a lancé une dizaine de défis à prendre en charge dans le cadre de la répartition et l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures. Il s’agit entre autres de la maîtrise des volumes de production, de la mise en place d’un fonds dédiée à la prise en charge des catastrophes.
Propos recueillis par Aminatou DIALLO



Exploitation du pétrole et du gaz : Le Sénégal s’est doté de 6 lois

Le Sénégal s’est doté d’un arsenal juridique qui lui permet d’aborder avec calme et sérénité cette nouvelle ère d’exploitation des hydrocarbures. En tout, 6 lois ont été adoptées, informe le Président de la République. Cependant, Macky Sall appelle à corriger toutes les limites pour pouvoir profiter des retombées de l’exploitation du pétrole. Il s’exprimait lors du Conseil présidentiel sur le projet de loi relatif à la répartition et à l’encadrement de la gestion des recettes issues de l’exploitation des hydrocarbures tenu ce matin.
Il est au micro d’Aminatou DIALLO



Energies fossiles : Le Sénégal compte sur d’autres pays pour leur utilisation

La Centrale à charbon de Bargny sera transformée en centrale à gaz. Dès lors, des renégociations s’imposent, informe Sophie Gladima Siby. La ministre du Pétrole et des Énergies révèle que la pollution de cette centrale est minime et le Sénégal a besoin, pour l’heure, de ces énergies fossiles dont l’interdiction est demandée depuis la COP 26. C’est dans ce cadre que le Sénégal entend avec d’autres pays lutter pour obtenir un délai afin de pouvoir continuer ces énergies fossiles. Elle l’a dit à l’Assemblée Nationale lors du vote de son budget arrêté à plus de 817 milliards FCFA.
Écoutons Sophie Gladima SIBY Ministre du Pétrole et de l’énergie au micro de Ibrahima SENE



Indice 2021 de bonne gouvernance des ressources naturelles : Le Sénégal 1er en Afrique

Gestion du pétrole, du gaz et des mines : le Sénégal, 1er en Afrique avec une note de 82/100. Il détrône le Ghana, 1er en Afrique depuis 2017 et tacle le leader mondial, la Norvège. La notation lui a été délivrée par l’indice 2021 de bonne gouvernance des ressources naturelles de Natura Resource Governance Institute (NRGI). Les experts ont constaté que les deux secteurs se situent dans la plus haute tranche de performance de l’indice. Ce, grâce aux performances élevées du Sénégal dans les mécanismes de collecte et de gestion des revenus.
Synthèse Mame NDIAYE



Invité : Abdou Sané, Géographe sur la notation de l’indice 2021 de l’ONG NRGI

Le Sénégal détrône le Ghana, 1er en Afrique depuis 2017 avec une note de 82/100pour le secteur des hydrocarbures et 75/100 pour le secteur minier. D’après le quotidien national, Le Soleil, qui donne l’information, la notation lui a été livrée par l’indice 2021 de bonne gouvernance des ressources naturelles de Natura Resource Governance Institute, une ONG indépendante basée à New York. Le géographe Abdou Sané se dit prudent face à ces résultats. Selon lui, il faut chercher les outils d’évaluation utilisés par cette ONG.
Nous l’écoutons au téléphone de Seynabou DIALLO



Invité : Maké Dangnokho, PDG du Groupe Alkuma sur la conférence sur le pétrole et le gaz à Tamba

Tambacounda va abriter ce samedi une conférence sur le pétrole et le gaz axée sur le thème « Défis et opportunités pour les régions périphériques comme Tambacounda ». Le Groupe de presse Alkuma média, initiateur, espère qu’à travers cette initiative la bonne gouvernance, la transparence et la redistribution équitable des ressources seront au rendez-vous. Le PDG du groupe Alkuma, Maké Dangnokho explique que cette conférence ouvre la voie à d’autres rencontres sur les potentialités des régions de l’intérieur du pays.
Il est au micro de Sadio SYLLA



Exploitation pétrole/gaz : Le privé national face aux défis de l’investissement

Exploitation pétro-gazière, seulement 30% tout au plus seront captés par le privé national, estime Assane Ndao. Selon l’expert en logistique du pétrole et du gaz, le plein potentiel de la manne pétrolière, soit 50% de dividende ne peuvent être atteints par le privé national qu’à l’horizon 2035. Un faible gain des retombées qui s’explique par l’incapacité des nationaux à la levée de fonds d’investissement. Cependant, Assane Ndao invite l’Etat et son secteur privé à renforcer la formation et diversifier les partenariats public/privé. Il s’exprimait en marge de la journée Supply Chain pétro-gazière tenue à Dakar par l’Association Sénégalaise des Logisticiens.
Il est au micro de Sadio SYLLA



L’approvisionnement en carburant est progressif selon le vice-président de l’ASP

80% des stations à Dakar ont subi de plein fouet la grève des transporteurs d’hydrocarbure, constate le Vice-président de l’Association Sénégalaise des pétroliers. Sékou Fanta Mady Diakité d’assurer que l’approvisionnement correct du pays en carburant est progressif même si des lenteurs sont notées dans les dépôts de stockage. Il appelle patronat et travailleurs au dialogue et à l’indulgence.
Nous l’écoutons au micro de Seynabou Gaëlle DIONG



Invité du jour : Mouhamed Seck, Secrétaire Général de l’Association Sénégalaise des Pétroliers

La situation revient peu à peu à la normale après la suspension du mot d’ordre de grève des transporteurs d’hydrocarbure. Un accord a finalement été trouvé et les discussions se poursuivent avec la tutelle. Selon le Secrétaire Général de l’Association Sénégalaise des Pétroliers, l’origine de cette grève part de la volonté des travailleurs d’avoir des indemnités de logement et des primes de risque dans l’exercice de leur fonction. D’après Mouhamed Seck, les transporteurs souhaitent être intégrés dans la nouvelle convention pétrole et gaz.
Mouhamed SECK interrogé par Seynabou Gaëlle DIONG