Catégorie : Energie

Poste électrique des SICAP Bourguiba : 10 milliards pour le projet de construction

10 milliards FCFA, c’est le montant du financement du projet de construction du poste électrique des SICAP Bourguiba. Le Directeur de la SENELEC a procédé hier à la signature du protocole d’accord entre sa structure et la commune de Biscuiterie. Ce projet de développement du réseau électrique dénommé Programme Pôle 2020 (PP 2020) permettra de renforcer et d’améliorer la fourniture de l’électricité dans la région de Dakar et particulièrement au niveau des quartiers Front de Terre, Hann, Cité des Eaux, Grand-Yoff, Ouagou Niayes, HLM, Mermoz, Point-E, Fann Résidence, Fann Hock.

Compte rendu Christiane Claire GOMIS



La CNES pour son implication dans les définitions de la politique du Contenu Local

Les enjeux du Contenu Local dans le contexte de l’exploitation du pétrole et du gaz, la Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal et l’Association Sénégalaise pour le Développement de l’Energie en Afrique posent le débat. La CNES plaide pour son implication dans les définitions de la politique du Contenu Local pour que le secteur privé puisse tirer profit de ces ressources.

Compte rendu Christiane Claire GOMIS



Boutiques sises à Centenaire fermées pour 5 jours, les propriétaires se prononcent

Les magasins sis à l’Allée du Centenaire sont fermés pour 5 jours dans le cadre des préparatifs de la fête de l’indépendance du Sénégal. Les propriétaires de ces magasins apprécient différemment cette mesure. Même si aucun d’eux n’est indemnisé pour compenser leur manque à gagner.

Reportage Maty Sarr NIANG



Installation du Comité national d’organisation du 20ème congrès de l’ASEA (Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique)

Du 19 au 24 juin 2020, Dakar va abriter le 20ème congrès de l’Association des Sociétés d’Electricité d’Afrique (ASEA). Le Comité national d’organisation de cette manifestation dont le thème est « La nécessité du service public et la performance des sociétés d’électricité » a été installé ce jeudi. L’accès universel à l’électricité, la limitation de son coût sont les principaux challenges de l’ASEA, selon son Directeur général, Abel Didier Tella.

Aminatou DIALLO



Pénurie de carburant de pirogue : Bientôt un retour à la normale mais de manière progressive

Le manque d’essence dont ont été victimes depuis deux mois les pêcheurs est causé par l’abandon de la production d’essence par la SAR au profit de produits noirs pour répondre aux besoins de la SENELEC surtout en diésel. Dans un communiqué, le Comité national des hydrocarbures signale que désormais la SAR va privilégier la production d’essence ordinaire pour un meilleur approvisionnement de la pêche artisanale. Le Comité et la SAR promettent un retour à la normale mais de manière progressive. Car les camions citernes devant ravitailler les quais de pêche pourraient avoir des problèmes pour respecter les délais.

Maty Sarr NIANG



La taxe sur l’électricité consommée par les entreprises industrielles risque de plomber celles-ci, selon l’économiste Meissa Babou

Taxe sur l’électricité consommée par les entreprises industrielles, l’économiste Meissa Babou explique son instauration par la détresse financière dans laquelle se trouve l’Etat du Sénégal. Conséquence, il est à la recherche effrénée de fonds par la fiscalité. Ce qui est très grave pour les consommateurs. L’économiste soutient que cette taxe risque de plomber les entreprises sénégalaises.

Nous l’écoutons au téléphone avec Seynabou DIALLO




Invité du jour : Babacar DIAGNE, Président du Conseil Des Entreprises du Sénégal (CDES)

Vers l’instauration d’une taxe sur l’électricité consommée. Dénommée taxe sur l’électricité consommée par les entreprises industrielles, cette taxe de 2,5% est mise en place pour renflouer le Fonds spécial de soutien au secteur de l’énergie. Pour le Président du Conseil des Entreprises du Sénégal, c’est une mauvaise idée qui va impacter négativement le secteur privé sénégalais mais aussi les consommateurs.

Babacar DIAGNE que nous écoutons au téléphone avec Seynabou DIALLO



L’importation du pétrole et des produits pétroliers coute au Sénégal 600 milliards de FCFA, selon le Directeur du commerce intérieur

L’importation du pétrole et des produits pétroliers coute au Sénégal 600 milliards de FCFA. L’information a été donnée par le Directeur du commerce intérieur lors de la rencontre d’informations et de partage sur les nouvelles dispositions règlementaires relatives à l’éclairage. Selon Ousmane Mbaye, pour vendre efficacement ce programme d’éclairage, il faut créer les conditions d’appropriation de ces nouvelles réglementations pour féliciter le travail aux services impliqués.

Nous l’écoutons au micro de Christiane Claire GOMIS



Production et importation de lampes à incandescence au Sénégal : L’application du décret n°2011-160 fait défaut

L’application du décret n°2011-160 du 28 janvier 2011 interdisant l’importation et la production au Sénégal de lampes à incandescence fait défaut. En atteste les résultats de l’étude réalisée par l’Agence de l’Economie et de la Maitrise de l’Energie (AEME) en 2014. L’étude montre par ailleurs un taux de pénétration assez élevé de 43,2% des lampes à incandescence classique au niveau des ménages de Dakar. L’AEME a tenu ce matin une rencontre d’informations et de partage sur les nouvelles dispositions règlementaires relatives à l’éclairage. Objectif, échanger avec les acteurs afin que l’application de ces règlementations se fasse à tous les niveaux.

Compte rendu Christiane Claire GOMIS



Invité du jour : Cheikh Diop, Secrétaire Général de la CNTS/FC sur la dette de la SAR

Le Sénégal sous la menace de délestages à cause d’une pénurie des produits pétroliers. Faute de lettre de crédit, la SAR se trouve dans l’incapacité de décharger sa cargaison de fuel. Selon Cheikh Diop, l’Etat doit plus de 70 milliards aux importateurs. Une situation qui, selon le Secrétaire général de la CNTS/FC, si elle n’est pas résolue au plus vite peut engendrer une pénurie et impacter négativement la distribution de l’électricité dans le pays.

Cheikh DIOP est interrogé par Seynabou DIALLO