Catégorie : Environnement

Le Sénégal ambitionne de réduire les gaz à effet de serre de 7 à 29% à l’horizon 2030

Le Sénégal ambitionne de réduire les gaz à effet de serre de 7 à 29% à l’horizon 2030, a affirmé Baba Dramé, Directeur de la règlementation environnementale. Le verdissement du secteur des transports doit être de mise pour l’atteinte de cet objectif. Toutefois, le représentant du ministre de l’environnement soutient que le recyclage des batteries des voitures électriques doit être pensé pour ne pas constituer des déchets dangereux. Il s’exprimait en marge du lancement hier du premier véhicule 100% électrique au Sénégal.
Il est au micro de Seynabou Gaelle DIONG

Invité : Abdou Sané, géographe environnementaliste sur les inondations

Premières pluies, premiers dégâts sur Dakar et sa banlieue. Le géographe-environnementaliste, Abdou Sané, dénonce une absence de planification urbaine dans un contexte de changement climatique. Pour lui, au vu de l’urgence, il faut des réponses structurelles en attendant la mise en place des infrastructures d’écoulement des eaux pluviales.
Propos recueillis par Seynabou Gaelle DIONG

Lancement du Projet d’appui à la Grande Muraille Verte d’un coût de 25 millions de dollars

Lancement aujourd’hui du Projet d’appui à la Grande Muraille Verte pour l’amélioration de la résilience des écosystèmes et des communautés face aux changements climatiques au Sénégal. Financé à hauteur de 25 millions de dollars par le Canada, ce projet d’une durée de 5 ans vise à lutter contre le changement climatique. Prévu sur trois régions à savoir Louga, Matam et Tambacounda, il va impacter 111.000 personnes et 400.000 de manière indirecte.
Reportage Abdoul Aziz NDIANE

Invité : Alioune Ndiaye, Chef du Bureau Evaluation et de l’apprentissage

Le gouvernement suspend les constructions sur le littoral pendant deux mois. Dans un arrêté rendu public, le premier ministre annonce la création d’une commission ad hoc chargée du contrôle et de la vérification de tout titre et occupation du domaine maritime dans la région de Dakar. Le Chef du Bureau Evaluation et de l’apprentissage au ministère de la formation professionnelle soutient que la vérification des 26 hectares déclassés par l’ancien président Macky Sall et certaines terres acquises par des hauts responsables nécessite du temps pour voir la véracité des titres et propriétés acquis. Alioune Ndiaye de préciser que cette décision peut aussi créer un retard dans la livraison des chantiers des acteurs du BTP, ralentir le déchargement des containers au niveau du Port et créer un chômage temporel au niveau de la main-d’œuvre.
Il est interrogé par Seynabou Gaelle DIONG

Arrêt des constructions sur le littoral : Un audit de tous les chantiers s’impose

L’Etat du Sénégal a demandé la suspension provisoire de plusieurs lotissements à Dakar, Thiès Mbour et Saint-Louis. Cela fait suite aux nombreuses dénonciations des populations riveraines. D’après Abdoulaye Diagne, Directeur des Impôts et Domaines, les hautes autorités de l’Etat estiment nécessaire d’établir une situation exhaustive du foncier dans les zones géographiques les plus sensibles dans lesquelles la paix sociale est menacée par des conflits en cours ou à venir. SOS Littoral, Action pour la Justice Environnementale et CICODEV, ces trois organisations saluent cette directive des nouvelles autorités. Pour ces acteurs, il ne s’agit pas seulement de prendre des mesures conservatoires mais il faut restaurer tout le littoral. Pour cela, un audit de tous les chantiers, objet de contestation s’impose.
Plus d’éclairages avec Aminatou DIALLO

Invité : Mbacké Seck, Ecologiste, membre de SOS Littoral

Mbacké Seck, membre de SOS Littoral est l’invité du journal. Pour l’écologiste, la plupart des occupations sur le littoral sont abusives et ne respectent aucune procédure de délibération qui le consacre. Un audit sur l’ensemble des bâtiments érigés sur le domaine public maritime s’impose, estime-t-il.
Entretien réalisé par Aminatou DIALLO

Décret de déclassification de la bande des filaos : L’affaire envoyée en instruction

Décret de déclassification de la bande des filaos de Guédiawaye, la Cour suprême qui devait statuer ce jeudi sur le recours en annulation, l’a finalement envoyé en instruction. Chose saluée par l’Organisation Action pour la Justice Environnementale qui avait porté plainte contre l’Etat du Sénégal. Signé en 2023, ce décret de déclassification de la bande de filaos de Guédiawaye aura, selon le directeur exécutif de l’Action Justice pour l’Environnement, des impacts écologique, économique et environnemental. L’Etat justifie cette déclassification par un projet d’utilité publique dénommée plan d’urbanisme de détails.
Aminatou DIALLO

Invité : Papa Djibril Ndiaye, Président de l’ASDIC

L’implantation de cette usine de ciment à Bargny suscite des arguments différents chez l’Association Sénégalaise de Défense des Intérêts des Consommateurs (ASDIC). Son Président affirme que c’est une bonne chose en ce sens qu’elle va générer de l’emploi et réduire le prix du ciment. Papa Djibril Ndiaye signale cependant que des risques sur la santé peuvent aussi subvenir.
Il est joint par Seynabou DIALLO

Invité : Abdoulaye Sy, Chef de la Division des évaluations environnementales

Le Sénégal s’apprête à accueillir une nouvelle usine de cimenterie. Cette dernière, quatrième du genre, verra le jour à Bargny. Le Chef de la Division environnementale à la Direction de la Règlementation Environnement et du Contrôle rassure et informe qu’une étude d’impact a été faite par rapport à ce projet. Abdoulaye Sy déplore toutefois le fait que les populations n’ont pas laissé à l’autorité le soin d’organiser l’audience publique pour expliquer les tenants et les aboutissants dudit projet.
Propos recueillis par Seynabou DIALLO

YouTube