Catégorie : Santé

Cancer : Plus de 1.800 nouveaux cas chaque année au Sénégal, selon la Présidente de la LISCA

Plus de 1.800 nouveaux cas de cancer du sein attendus chaque année au Sénégal avec plus de 800 nouveaux décès. Des chiffres avancés par la présidente de la Ligue Sénégalaise contre le Cancer. Selon Dr Fatma Guenoune, cette situation s’explique par l’arrivée tardive des malades dans les structures sanitaires. Pour cette année, la LISCA compte, dans le cadre de la campagne de l’Octobre Rose, accompagner plus de 100 malades chaque jour pour une meilleure prise en charge dont le coût est évalué entre 300 et 500 mille.
Dr Fatma GUENOUNE jointe au téléphone par Oumy DIOP



Invité du jour : Cheikh Mbacké TIine, Délégué du personnel de Médis

Les travailleurs de Médis Sénégal saluent la volonté du Chef de l’Etat d’atteindre la souveraineté nationale dans l’industrie pharmaceutique. Cependant, il invite les autorités à passer au concret car malgré la consigne donnée par le Chef de l’Etat pour la reprise des activités de Médis Sénégal depuis juillet, rien n’est encore fait. Cheikh Mbacké Tine estime que pour l’atteinte de cet objectif de souveraineté nationale, il faut au préalable améliorer l’existant. D’ailleurs, il signale que le Chef de l’Etat a annoncé l’ouverture de 4 usines pharmaceutiques à Diamniadio. Le Délégué du personnel de Médis signale une rupture de paracétamol actuellement dans le marché.
Cheikh Mbacké TINE est au téléphone de Anna Louise SARR



Invité : Cheikh Seck, Président de ASKIR sur la journée mondiale de la kinésithérapie

Journée mondiale de la kinésithérapie, une célébration timide au Sénégal. Le Président de l’Association des Kinésithérapeutes et Rééducateurs souligne les manquements du sous-secteur de la santé. En dépit des recommandations de la CEDEAO, notre pays tarde dans la mise en œuvre des mesures. Conséquence, le Sénégal a moins de 60 techniciens, a déclaré Cheikh Seck au micro de Issa DIAL



Sidya Ndiaye, vice-président, présente le plan de riposte de And Geusseum

Préavis de grève, port de brassards rouges, tenue d’un point de presse dans les jours à venir, c’est le plan de riposte de And Geusseum. Son vice-président dénonce la provocation dont les agents de santé subissent liée à des manquements. Pour Sidya Ndiaye, le gouvernement est tenu pour responsable de tout mouvement d’humeur.
Sidya NDIAYE est au téléphone de Seynabou DIALLO



Invité du jour : Aminata Sall Diallo, Coordonnatrice du Programme National de Lutte contre les Hépatites

Célébration ce 28 juillet de la journée mondiale de lutte contre les hépatites. Au Sénégal, le nombre de personnes atteintes de cette maladie a diminué. De 17% en 1999, le taux de prévalence est de 9% en 2020, a indiqué la Coordonnatrice du Programme National de Lutte contre les Hépatites. Selon Pr Aminata Sall Diallo, ce résultat est obtenu grâce au taux de couverture vaccinale estimé à plus de 90% et au coût du traitement qui est de 5 mille francs par mois et par malade.
Suivons les explications de Aminatou Sall DIALLO au téléphone de Aminatou DIALLO



Invité : Massogui Thiandoum, Directeur technique de l’ANCS sur les tests COVID

L’Etat doit subventionner le coût du test COVID 19 devenu obligatoire pour les voyageurs. C’est le plaidoyer de l’Alliance Nationale des Communautés pour la Santé (ANCS) qui juge excessif le prix du dépistage facturé à 40 mille francs. Le business a pris le dessus sur l’intérêt des populations, d’après le Directeur technique de l’ANCS qui réagit au téléphone de Mbayang COR.
Massogui THIANDOUM que nous écoutons



Invité : Boubacar SEYE, Président Horizon sans Frontières sur les coûts des tests COVID 19 pour les voyageurs

Désormais, les personnes désirant voyager à l’étranger doivent débourser 40 à 55 mille FCFA pour effectuer des tests au coronavirus. Une mesure jugée discriminatoire par le Président de l’organisation internationale de défense, d’orientation et d’intégration des migrants, Horizon sans Frontières. Boubacar SEYE affirme par ailleurs que le Sénégal mis sur la liste rouge de l’espace Union Européenne est une moquerie.
Il est joint par Oumy DIOP



Invité du jour : Dr Mouhamed Lamine Ly, spécialiste en santé publique sur la situation de la COVID-19

Depuis le 2 mars, date à laquelle le premier cas de coronavirus a été signalé, 6698 personnes ont été contaminées dont 4341 guéris, 108 décédés et 2248 patients à être sous traitement. Des chiffres qui renseignent à suffisance sur la gravité de la situation et qui interpellent les autorités et la population sur l’urgence pour les premiers de réagir et sur la nécessité pour les seconds de s’impliquer davantage dans la lutte contre le covid 19. La parole du président est attendue cette semaine sur le sujet. De nouvelles mesures seront-elles prises pour freiner la propagation de la maladie ? Rien ne filtre pour le moment. Dr Mouhamed Lamine Ly, spécialiste en santé publique que nous avons joint sur le sujet, estime que la situation est préoccupante mais pas désespérée.
Entretien réalisé par Abdoulaye Sakou FAYE



Nouveau décret de l’âge de la retraite à 65 ans, Mballo Dia Thiam, SG du SUTSAS se prononce

Le rallongement de l’âge de la retraite jusqu’à 65 ans doit s’opérer pour tout le corps médical. C’est du moins la conviction du SG du SUTSAS qui réagit à la modification du code du travail ramenant l’âge de la retraite à 65 ans contre 60 ans juste pour les médecins, pharmaciens, chirurgiens dentistes et Dr vétérinaires. Une décision tout de même saluée par Mballo Dia Thiam joint au téléphone par Mbayang COR



Covid-19 : Les vendeurs de masques se frottent bien les mains.

La vente des masques fait de bonnes affaires par ces temps de COVID 19. Un masque à 500 francs, les vendeurs empochent entre 15 et 20 mille francs par jour. Les usagers, pour leur part, apprécient diversement le port de masques. Reportage Ndeye Anta NDIAYE