Catégorie : Aminatou Diallo

Argent distribué dans les campagnes électorales : Une pratique qualifiée de corruption

L’argent a coulé à flot lors de la campagne des élections locales. En effet, pour convaincre les électeurs à voter pour eux, certains candidats ont utilisé l’argent comme moyen de persuasion. Une pratique que bon nombre de Sénégalais déplorent et qualifient de corruption. Cependant, d’autres estiment que cela fait partie du jeu de la politique. Mais tous semblent unanimes sur le fait qu’elle n’a aucun impact sur le choix de l’électeur une fois dans les urnes.
C’est un reportage d’Aminatou DIALLO



Attribution de parcelles aux impactés du TER : Le Collectif invite l’Etat à plus de transparence

Les impactés du Train Express Régional courent toujours derrière leurs 50 milliards. Information donnée par Ibrahima Cissé. Le Responsable du Collectif des impactés du TER invite l’Etat à plus de transparence dans l’attribution de parcelles.
Il est interrogé par Aminatou DIALLO



Invité : Al Hassan Sall, Gouverneur de Dakar sur l’attribution des parcelles aux impactés du TER

Le Gouverneur de la région de Dakar est l’invité du journal. Al Hassan Sall revient sur le niveau d’attribution de parcelles de 150 m² aux impactés du TER. Sis à Bambilor, le site est en phase d’aménagement et de lotissement.
Entretien réalisé par Aminatou DIALLO



Invité : Pr Abdoulaye Dièye, Enseignant-chercheur expert foncier

Les conclusions du rapport de la commission nationale de réforme foncière nécessitent des études complémentaires. C’est la raison pour laquelle elles ne sont pas appliquées. Information donnée hier par le Président Macky Sall lors de la rentrée des cours et tribunaux axée sur le domaine du foncier. Pr Abdoulaye Dièye, ex-membre de ladite Commission se dit surpris par une telle déclaration. Cet expert foncier estime que le Président ne comprend pas le contenu du rapport car toutes les recommandations vont dans le sens de la sécurisation foncière.
Pr Abdoulaye Dièye au micro d’Aminatou DIALLO



Faire du foncier un pilier de l’émergence, objectif du Président Macky Sall

Faire du foncier un pilier de l’émergence, c’est l’objectif du président de la république. Venu présider la rentrée solennelle des cours et tribunaux, le Chef de l’Etat Macky Sall d’indiquer que si les conclusions du rapport de la Commission de la réforme foncière étaient appliquées en moins d’un an, il n’existerait plus un seul mètre carré car toutes les collectivités allaient délivrer toutes les terres. Certaines recommandations de la Commission de réforme foncière nécessitent des études complémentaires, selon lui.
Nous l’écoutons au micro de Aminatou DIALLO



Marché d’intérêt national : 20 magasins de stockage déjà réservés par l’Unacois/Yeesal

Les membres de l’Unacois/Yeesal ont été reçus par le Directeur général de la Société d’Exploitation du Marché d’Intérêt national et de la Gare des gros porteurs (SEMIG SA) pour une séance de travail. Son Directeur exécutif est satisfait de la qualité, de la sécurité et des opportunités qu’offre ce marché d’intérêt aux commerçants. Selon Alla Dieng, l’Unacois/Yeesal adhère à ce projet et a déjà fait une réservation d’au moins 20 magasins de stockage.
Nous l’écoutons au téléphone d’Aminatou DIALLO



Invité : Abou Mbaye, DG de SEMIG SA sur le marché d’intérêt national

Le marché d’intérêt national est déjà fonctionnel. Les réservations ont déjà démarré pour les commerçants et autres privés. Les prix seront connus avant la fin de ce mois. Le Directeur général de la Société d’Exploitation du Marché d’Intérêt national et de la Gare des gros porteurs (SEMIG SA) informe que 2022 sera une année promotionnelle. Selon Abou Mbaye, des séances de travail avec les acteurs sont organisées outre la journée porte ouverte organisée récemment.
Il est joint par Aminatou DIALLO



Revue de Presse Economique du 14/01/22



Blocus sur le Mali : Le Sénégal risque une rupture de stock de boeufs

Le Sénégal, dont 80% de son stock de viande provient du Mali, risque de faire face à une rupture probable des stocks de bœufs dans les prochains jours. À l’origine, le blocus décidé par la CEDEAO sur le Mali. Plusieurs organisations de la Société Civile ont fait face à la presse ce matin pour lancer l’alerte et prévenir les populations sur une éventuelle hausse du prix de la viande.
Plus d’éclairages avec Djiby BA Président du Collectif des artisans et du secteur informel



Revue de Presse Economique du 13/01/2022