Catégorie : Seynabou Gaelle Diop

Réouverture de la frontière Sénégalo-Guinéenne : Gora Khouma optimiste

Après la chute du président guinéen Alpha Condé, les routiers sénégalais sont optimistes quant à la réouverture très prochaine de la frontière par le gouvernement en place. Le Secrétaire Général de l’Union des Routiers du Sénégal soutient que les deux pays ont besoin de stabilité sociopolitique pour renforcer leurs relations commerciales.
Gora KHOUMA interrogé par Seynabou Gaëlle DIONG



Homologation de certaines denrées : Les nouveaux prix pas respectés par certains commerçants

La flambée des prix des denrées de grande consommation continue d’alarmer les sénégalais. La nouvelle grille tarifaire diminuant les prix des produits comme l’huile, le riz ou le sucre si l’on peut l’appeler ainsi est loin d’être appliquée par la plupart des commerçants. Le Service régional du commerce de Dakar a effectué une visite dans certaines boutiques de la capitale pour veiller à l’application des prix et rappeler à l’ordre les plus réfractaires.
Les détails avec vous Seynabou Gaëlle DIONG



Homologation des prix : C’est l’incompréhension chez les commerçants

Quelques jours après la sortie de l’arrêté ministériel réduisant les prix de certaines denrées de première nécessité comme le riz, le sucre et l’huile, dans les marchés, c’est l’incompréhension chez les commerçants. Si certains s’alignent sur les nouveaux prix, d’autres attendent d’écouler la marchandise achetée durant la période de la flambée des prix. Ces même commerçants fustigent le double langage des autorités car, en réalité, disent-ils, tous les produits de première nécessité ont vu leurs prix augmentés.
Reportage Seynabou Gaëlle DIONG



Alassane Sy, expert en management des transports sur le retrait des Ndiaga Ndiaye

Organiser le transport à Dakar nécessite d’avoir des critères et des leviers sur lesquels agir. Alassane Sy, expert en management des transports, pense qu’il sera difficile de mettre de l’ordre dans le secteur. Selon lui, les autorités doivent revoir les conditions d’exploitation du trafic à Dakar. Concernant les bus rapides transit, il soutient que les conditions de trafic de ce bus rapide n’est pas rentable.
Alassane SY que nous écoutons



Retrait cars rapides et « Ndiaga Ndiaye » avant fin 2021 : Ce n’est plus à l’ordre du jour

Le retrait des cars rapides et « ndiaga ndiaye » avant fin 2021 n’est plus à l’ordre du jour. Le CETUD vient de clore le débat. Le retrait ne concerne pas les bus recensés dans le cadre du programme de renouvellement du parc de minibus à Dakar. Autrement dit l’opération ne prend en compte que les bus qui détiennent des licences urbaines autorisées à faire la desserte dans la capitale.
Les détails avec vous Seynabou Gaëlle DIONG



Hausse du prix de l’aliment de volaille : Les prix sont passés de 14.500 à 16.500F

La hausse du prix de l’aliment de volaille s’est généralisée. Elle est effective depuis deux semaines. En l’espace de six mois, les aviculteurs ont vu le prix passer de 14.500 à 15.500f voire 16.500f. Pour Gora Faye, Président des Producteurs de l’Interprofession Avicole du Sénégal, les arguments avancés par les autorités ne leur convainquent pas. Ils ont d’ailleurs initié une première rencontre avec la tutelle qui a échoué mais les commerçants ne désespèrent pas quant à une nouvelle réunion. Si la situation persiste, le prix du poulet pourrait connaitre une hausse.
Pour Gora FAYE de l’Interprofession Avicole du Sénégal au téléphone de Seynabou Gaëlle DIONG



Invité du jour : Sidy Ba, Porte-parole du CNCR sur la disponibilité de l’engrais

Le manque d’engrais et d’intrants constaté actuellement dans le monde rural est dû à une tension mondiale, confie Sidy Ba porte-parole du Conseil National de Concertation et de Coopération des Ruraux. L’engrais destiné à l’arachide est disponible à hauteur de 70% et l’engrais céréalier 50% ; en plus l’usine qui en produit au niveau national exporte la grande partie de sa production à des prix très élevés. Pour Sidy Ba, ce retard dans la distribution aura un impact sur les prochaines récoltes.
Nous l’écoutons au téléphone de Seynabou Gaëlle DIONG



Réouverture de Médis : Le retard dû aux procédures administratives, selon Dr Assane Diop

Le démarrage des activités de Médis Sénégal peut parer à la rupture des stocks constatée dans les pharmacies à condition que la gamme de production de l’usine corresponde aux médicaments en rupture en ce moment. Le pharmacien pense tout de même que le retard est dû aux procédures administratives. La reprise des activités est attendue.
Dr Assane DIOP est interrogé par Seynabou Gaëlle DIONG



Invité : Moussa Niang, Délégué du personnel de MEDIS Sénégal

Trois mois après la directive présidentielle sur la reprise sans délai des activités de Médis Sénégal, les choses tardent toujours. Les deux conventions qui matérialisent les mesures d’accompagnement de l’Etat du Sénégal à Médis, préconisées par le Chef de l’Etat, sont en attente de signature au niveau des ministères des Finances et de la Santé, bloquant ainsi la relance de l’entreprise, dénonce Moussa Niang. Le Délégué du personnel de Médis de marteler que la reprise des activités pourrait parer aux ruptures de médicaments notées dans les pharmacies et remettre les génériques sur le marché.
Moussa NIANG joint par Seynabou Gaëlle DIONG



Invité du jour : Demba Moussa Dembélé sur les impacts de la Covid sur l’économie

A Peine sorti des première et deuxième vagues du COVID19, les secteurs d’activités économiques font à nouveau face aux ralentissements de leur commerce. La troisième vague aggrave la situation économique. Demba Moussa Dembélé soutient que l’Etat n’a plus les moyens de venir en aide à ces secteurs et donc le confinement n’est pas envisageable. Pour l’économiste, ces opérateurs doivent chercher eux-mêmes des financements pour remettre leur commerce sur les rails.
Demba Moussa DEMBELE joint au téléphone par Seynabou Gaëlle DIONG