Hausse du prix de l’aliment de volaille : La production locale, seule alternative

L’Etat du Sénégal doit faire son possible pour amortir les hausses excessives de l’aliment de volaille. Telle doit être la priorité, selon l’Interprofession Avicole du Sénégal, pour sauver le secteur. Le Président du Collège des Producteurs avicoles estime par ailleurs que l’alternative serait la production locale de maïs car le pays dispose de terres, de soleil et de l’eau. Gora Faye d’ajouter que la filière a un impact positif économique et social sur le pays avec 300 milliards de chiffre d’affaire, 80 mille emplois directs et indirects.
Compte rendu Seynabou DIALLO



Invité : Idrissa Diabira, Directeur Général de l’ADEPME en marge du PMEX

3,5 milliards FCFA, c’est le montant alloué aux entreprises à frais partagés dans le cadre du programme de tourisme et de développement de 250 entreprises bénéficiaires. Annonce faite par le Directeur Général de l’ADEPME. Selon Idrissa Diabira, ce salon est donc un prétexte pour analyser les résultats de ce programme mis en place depuis 3 ans par l’Etat pour une meilleure notion de l’exportation aux entreprises. En termes de résultats, ces entreprises ont enregistré 15 à 16% d’augmentation de leur chiffre d’affaire. Propos tenus en marge de la première édition du Salon du développement à l’international des PME axé sur l’exportation.
Idrissa DIABIRA est au micro de Oumy DIOP



Revue de Presse Economique du 24/06/2022



JOURNAL AFRIQUE AMY DIALLO DU 24 JUIN 2022



Emission Biir Marché : les bourses, le Taux de Change, chronique des Matières Premières, les appels D’offre du 24 Juin 2022



Tabaski 2022 : Le Sénégal compte sur les moutons mauritaniens pour combler le gap

La disponibilité et l’accessibilité du prix des moutons au cœur des échanges entre le gouvernement et la presse dans un contexte de préparation de la Tabaski. Le Sénégal compte désormais sur les moutons mauritaniens pour combler le gap en termes de besoin suite aux difficultés avec le Mali.
Écoutons Aly Saleh DIOP, Ministre de l’élevage et des Productions Animales



Application du règlement 14 de l’UEMOA : Le secteur du transport sera assaini, selon l’expert en transport

Le Sénégal va procéder à partir du 1er juillet au contrôle de la charge à l’essieu en application du règlement 14 de l’UEMOA. Une bonne chose pour le transport sénégalais dans la mesure où ce règlement va assainir le secteur du transport. C’est du moins l’avis de cet expert en transport. Alassane Sy estime que cette application va aider les transporteurs à travailler sainement et d’avoir plus de gain.
Nous l’écoutons au téléphone de Seynabou DIALLO



Invité : Dr Valérie Quenum Ndiaye, Chef d’entreprise

Pour rendre accessibles et moins élevés les coûts de l’emballage à l’importation, des femmes chefs d’entreprises se sont regroupées pour créer une centrale d’achat. Objectif, contribuer à la sécurité alimentaire et augmenter les revenus des opérateurs du secteur de l’agroalimentaire, la problématique de l’emballage. C’est l’objet de l’entretien réalisé par Aminatou Diallo avec Dr Valérie Quenum Ndiaye, Chef d’entreprise.



Invité : Momar Sourang, Coordonnateur du Collectif des Professionnels du transport routier

Nous ne récusons pas le règlement 14 de l’UEMOA mais son application n’est pas adaptée à notre réalité, dixit le Coordonnateur du Collectif des Professionnels du transport routier du Sénégal. Momar Sourang d’ajouter qu’il faut mettre en place un Bureau de fret pour mieux expliquer et sensibiliser sur la question. Et si le gouvernement ne prend pas en compte leurs préoccupations, ils n’excluent pas d’aller en grève.
Il est au téléphone de Seynabou DIALLO



Revue de Presse Economique du 23/06/2022