La politique adoptée par le gouvernement de fermer ses frontières constatée dans les filières pomme de terre et oignon et le secteur avicole avec comme objectif de protéger certains secteurs n’est pas en contradiction avec les politiques de l’OMC, selon El Hadj Alioune Diouf. Le Commissaire aux enquêtes économiques soutient par ailleurs que cette fermeture des frontières adoptée par l’Etat ne remet pas en cause sa décision d’adhérer à la ZLECA car il dispose de ce droit.

Suivons les explications d’El Hadj Alioune Diouf également Professeur en économie internationale au micro de Mbayang COR