Jour : 1 juin 2018

Rapport 2018 de la CNUCED sur le développement économique en Afrique

Les migrations africaines pourraient stimuler la croissance et transformer positivement la structure de l’économie du continent. C’est ce qui ressort du Rapport 2018 de la CNUCED (Confédération des Nations-Unies sur le Commerce et le Développement) sur le développement économique en Afrique intitulé « Les migrations au service de la transformation structurelle ». Ce rapport montre que les migrations contribuent à une augmentation du PIB et une hausse des transferts de fonds de la diaspora africaine passant de 38,4 milliards de dollars entre 2005 et 2007 à 64,9 milliards de dollars entre 2014 et 2016.

Compte rendu Christiane Claire GOMIS

Pour l’économiste Milasoa Cherel-Robson, le continent devra lever ces difficultés et améliorer le cadre directif et règlementaire pour tirer le meilleur parti des migrations et les mettre au service d’une transformation structurelle durable dans les pays d’origine.



Le lait, un produit consommé mais très cher au Sénégal, selon les consommateurs

Le lait, un des produits les plus consommés en ce mois de Ramadan. Mais les consommateurs déplorent sa cherté et sa qualité qui laisse à désirer. Ces Dakarois qui, pour la plupart, ignorent sa provenance, demandent à l’Etat de respecter strictement le contrôle sur la qualité et la quantité et surtout à davantage mettre en place des infrastructures qui permettront de satisfaire la demande nationale en lait en vue de réduire la facture laitière.

Reportage Aminatou DIALLO



Hausse sur le prix de la tonne de ciment : Les revendeurs ont déjà augmenté les prix au détail

5 mille FCFA, c’est la hausse qu’a connu la tonne de ciment. Les trois usines productrices de ciment basées au Sénégal ont pris cette décision ensemble. Dans les marchés, les revendeurs ont déjà répercuté la hausse sur les prix de vente ; chaque tonne a augmenté de 5 mille francs. Au détail, le ciment 32,5 vendu à l’usine passe de 55.800 contre 50.800 et le 42,5 de 60.400 contre 55.400.

Seynabou Gaëlle DIONG



60 milliards d’importation de produits laitiers pour le Sénégal par an, une aberration selon le FRAPP

60 milliards d’importation de produits laitiers pour le Sénégal par an, une aberration pour le Front pour une Révolution Anti-impérialiste Populaire et Panafricaine (FRAPP). Cette plateforme regroupe les 16 organisations autour de la campagne. Pour la souveraineté monétaire, France Dégage s’indigne de l’implantation des grandes surfaces au Sénégal comme Auchan et met en garde l’Etat concernant la signature des Accords de Partenariat Economique.

Compte rendu Mbayang COR



Invité du jour : Oumar Diallo, Chef du Service du commerce de Dakar sur la hausse sur le prix de la tonne de ciment

Une hausse de 5 mille francs a été notée depuis le 14 mai dernier sur le prix de la tonne de ciment. Cette augmentation a été décidée par les trois cimenteries du Sénégal. La hausse de certains produits à l’importation tels que le calcaire et les emballages justifie cette hausse, selon les cimentiers. Le Chef du Service du commerce de Dakar fustige la manière cavalière dont cette décision a été prise. Oumar Diallo signale que le ministre du commerce a été informé de la situation et que dans les jours à venir la réaction des autorités sera connue. Cependant, il précise que le blocage du prix du ciment pourrait être décidé en réaction de cette hausse.

Oumar DIALLO est joint par Anna Louise SARR



Invité du jour : Famara Sarr, Chef de la Division Lait au ministère de l’élevage

Ce 1er juin est célébrée la journée mondiale du lait. Thiès  arbitre cette  18ème édition car elle accueille le plus grand centre de production de lait et détient 39% de l’effectif des 1.700 génisses laitières du programme de l’autosuffisance en lait. Ce programme est sur la bonne voie selon le Chef de la Division Lait au ministère de l’élevage. Pour Famara Sarr, plusieurs jalons ont été posés dans l’atteinte de cet objectif car il est anormal de jeter du lait comme on le faisait avant faute de centre de collectes.

Famara SARR est interrogé par Seynabou DIALLO