Jour : 8 juin 2018

Lutte contre la pollution plastique : Pr Malick Diouf demande aux populations de ne plus acheter les plastiques

D’ici 2050, il y aura plus de plastiques dans l’océan que de poissons, un constat que font les chercheurs. En cette journée mondiale de l’Océan, les acteurs recommandent un changement de comportement et demandent aux populations de ne plus acheter les plastiques et au gouvernement de faire appliquer la loi sur les déchets plastiques.

Pr Malick DIOUF Recteur de l’Institut universitaire de pêche et d’aquaculture au micro de Gaelle DIONG



Le problème de l’emploi des jeunes au menu de la 6ème édition de Fuck up nights

L’entrepreneuriat est la solution à la problématique de l’emploi des jeunes dans notre pays. Mais les jeunes entrepreneurs font face à des difficultés liées aux financements et à l’accompagnement avant et post financement, entre autres. Un espace d’échange et de partage sur l’entrepreneuriat s’est tenu hier à Dakar. Organisée par la Fondation Friedrich Naumann pour la liberté en collaboration avec Makesense et l’ADEPME. Cette rencontre entre dans le cadre de la 6ème édition de Fuck up nights des soirées autour de l’échec et du rebond entrepreneurial.

Compte rendu Oumar BALDE



Ramadan : Les pélagiques très prisés par les consommateurs à Soumbédioune

En ce moment, les pélagiques inondent le marché. A Soumbédioune, durant tout le mois de Ramadan, ces espèces ont été les mieux vendues. Par contre, faute de chambres froides, les pêcheurs sont obligés de brader leurs marchandises ; de 15 mille, le panier se vend entre 6 mille et 5 mille francs. A côté, les écailleuses ont vu leurs bénéfices réduits à 3 mille francs au lieu de 5 mille par jour.

Reportage Seynabou DIALLO



Invité du jour : Awa Traoré, Chargée de campagne Océan Afrique de l’ouest

Célébration ce 8 juin de la journée mondiale des Océans. Dans le cadre de sa campagne panafricaine, l’ONG Greenpeace mène ses activités à Yenn où ils rencontrent les écoliers pour les sensibiliser sur les enjeux des pollutions plastiques sur les espèces marines et sur la biodiversité en général. Selon la Chargée de campagne Océan Afrique de l’ouest de l’ONG, si les mesures pérennes ne sont pas prises pour faire face à la pollution plastique, on assistera d’ici à 2050 à la rareté de plusieurs ressources.

Awa TRAORE est interrogé par Aminatou DIALLO